Voilà un titre qui pourrait m’attirer pas mal de problèmes ( et pas mal de visites ! ).

On entend tout et son contraire dans le domaine et voici donc un article pour faire le point sur ce qui est légal d’un côté ( et ce qui ne l’est pas d’un autre côté ).
De nombreux sites, tel https://www.royalqueenseeds.fr, ont vu le jour ces dernières années et même si on a l’habitude d’entendre que l’on peut tout trouver sur internet, ce type de sites sont tout à fait dans légalité. Avant d’aller plus loin, je tiens à préciser que cet article est réalisé à titre d’information et que son contenu ne doit pas être interprété comme un avis juridique.
Ainsi, il convient de signaler dès le départ qu’en France, la consommation, l’achat et la vente d’herbe de cannabis sont illégaux. Pour ce qui est des graines de cannabis, elles sont légales dans la mesure où elles ne sont pas cultivées. On pourrait parler d’hypocrisie du système puisque la graine de cannabis, qui peut donner naissance à des plants capables de produire de la substance psychoactive, peut être expédiées en France en toute légalité par des banques de semences de cannabis situées au sein de l’Union européenne. En effet, dans la mesure où il ne peut être prouvé avec certitude que le destinataire des semences souhaitent les utiliser illégalement, elles sont considérées légal comme toutes les autres semences. A noter donc que ces acheteurs ne sont donc pas autorisées à planter ces graines.
Comme tout produit, il existe différentes variétés: graines régulières, les graines autoflorissantes et graines féminisées dont fait partie, par exemple, la amnesia haze. Et il faut donc bien se renseigner sur ce que l’on veut faire avec ces graines. En effet, le cannabis est toujours classé parmi les produits illégaux, de par ses effets sur la santé qui sont dangereux. Le THC, le principal composant du cannabis, provoque des effets physiologiques et psychiques sur le consommateur. Certains mettent en avant les bienfaits thérapeutiques notamment en termes de traitement des glaucomes, de stimulant pour l’appétit ou en tant qu’antidouleur. Et l’Allemagne, donc un pays proche de chez nous, se sert du cannabis en tant que traitement sous certaines conditions. Les effets négatifs du cannabis sont considérables comme les vomissements, les troubles de la mémoire immédiate et la diminution des réflexes ne osnt cependant pas à négliger. Heureusement, cette drogue n’entraîne généralement pas de dépendance physique, contrairement à l’héroïne ou le tabac. Si jamais le consommateur devient dépendant du cannabis, certains médicaments peuvent l’aider à sevrer. Le soutien psychologique n’est pas non plus à écarter pour éliminer la dépendance au cannabis.

Pour rappel, d’un point de vue législatif, la production de cannabis est sanctionnée par le droit français, par une peine pouvant atteindre 20 années d’emprisonnement ou une amende pouvant atteindre 7 500 000 euros. Souvent réclamé, le cannabis à usage médical n’est pas autorisé en France, ce qui signifie donc que la production pour « usage personnel » est également interdite.
En outre, si la possession et la culture des graines peut être sujet à interprétation, la loi française interdit l’usage de cannabis avec plus ou moins de sévérité : le simple usage peut conduire jusqu’à un an d’emprisonnement et peut être accompagné ou substitué à une amende de 3750€.
La possession ou la consommation de cannabis dans un lieu privé ou public (dans la rue, dans un bus, dans votre voiture sur la voie publique, dans un bar, etc…) est strictement interdite.