Parfois, il suffit de peu de choses pour donner du cachet à une habitation.

asphalte revetement pavéPar exemple, le chemin qui conduit à une demeure fait que celui qui s’y rend se fait très rapidement une idée de ce qui l’attend. A tort ou à raison, on peut avoir quelque fois quelques surprises … mais il vaut mieux ne pas tenter le diable et faire comme si on avait réellement fait appel à des experts en travaux d’asphalte, de pavage et de terrassement de qualité.
Au niveau des choix privilégiés, on peut distinguer deux grandes familles: d’un côté l’asphalte, de l’autre le pavage. Que choisir ? pourquoi ? comment ? c’est ce que nous allons vois dans les lignes qui suivent.

Tout d’abord, il faut savoir de quoi il est question:
l’asphalte est en fait constitué d’un mélange de calcaire et de bitume, de sable, ou de granulats d’asphalte. Il peut être anti-dérapant et/ou coloré. Insensible aux intempéries, son entretien est extrêmement simple puisqu’il ne permet pas le développement de mousses ou autres mauvaises herbes.
Sa pose se fait sur terrain plat, à chaud, et il faut compter sur 10 à 15 cm d’épaisseur pour un trottoir et de 25 à 30 cm d’épaisseur pour une allée ou une chaussée.
Niveau prix, on est sur une fourchette de 30 à 50 euros le mètre carré auquel il faut ajouter la structure, environ 100 à 120 euros selon l’asphalte posé.

Une autre solution si vous voulez embellir votre entrée est le pavage.
Le choix des pavés est vaste et il faut prendre en considération les avantages de pourquoi on opte pour ce type de revêtement. Ainsi, les pavé sont disponibles en plusieurs coloriant et en les « mariant », on peut réaliser une « fresque », un « dessin », un logo … De plus, il en existe dans un peu près toutes les tailles et là aussi rien ne vous empêche de mélanger les formats afin de (faire) réaliser un ensemble agréable.
Béton, brique ou pierre, tout dépend de ce que va accueillir le revêtement. Attention aussi à la chaleur d’un pavé en béton par exemple qui ne doit pas être utilisé près d’une piscine, au risque de se « brûler » en sortant de l’eau.
Les pavés auto-bloquants ont eu un certain succès il y a quelques années mais désormais la pose de tous les pavés est facile ne nécessitant en fait que du temps. Pour les joints, préférez le sable, moins coûteux car si une allée en pavé est belle à voir, elle nécessite une dépense plus importante que pour l’asphalte. Le prix dépend du modèle choisi et du matériau dont il est constitué, donc le mieux est de se renseigner en magasin auprès d’un spécialiste en lui expliquant votre projet.