Non, il ne suffit pas de mettre un steak dans une poêle et d’attendre plus ou moins longtemps pour sa cuisson pour déguster une bonne viande !

cuisson steak poele barbecue grillVous pouvez bien entendu faire une réservation dans le meilleur restaurant steakhouse de Montréal mais il y a plus simple pour (se) faire plaisir.
tout d’abord, il faut bien choisir le steak si on veut réussir sa cuisson. Il faut ainsi opter pour une bonne épaisseur, idéalement de 2,5 à 3,8 cm.. Car trop mince, la viande s’assèchera en cours de cuisson. Si vous souhaitez avoir un ensemble juteux, privilégiez une chair avec quelques filets de gras.
Avant de procéder à la cuisson, laissez reposer le steak à température ambiante ( attention si vous possédez des animaux et méfiez vous du soleil qui peut rendre la viande impropre à la consommation ). Si votre steak était au réfrigérateur, prévoyez 20 à 30 minutes afin que la cuisson soit ensuite plus uniforme. N’oubliez pas d’entailler le gras autour du morceau à cuire pour éviter à la chair de se rétracter sous l’effet de la chaleur.

An niveau de la cuisson proprement dit, plusieurs solutions s’offrent à vous: poêle ou barbecue. Mais dans tous les cas, la viande doit être posée sur une surface de cuisson préchauffée. La viande doit crépiter quand vous la déposez. Contrairement à bon nombre de pratiques, il ne faut surtout pas la matière grasse dès le départ: en effet, en agissant ainsi la graisse aura brûlé et sera impropre à la consommation. Il vaut mieux laisser le grill ou la poêle prendre en température avant de les graisser avec un papier absorbant légèrement huilé. Si vous vous rendez compte que le jus de la viande s’accumule au fond de la poêle, c’est que celle-ci n’est pas assez chaude, ou qu’elle est trop petite pour la quantité de viande à cuire.
Faites alors saisir la surface de votre steak sans le bouger. Il faut que la chaleur fasse son oeuvre car c’est la coloration en surface qui donne la saveur. Il faut qu’une « croute » se forme et se détache naturellement e la surface du grill. Si cela accroche, cela signifie que les protéines ne sont pas tout à fait coagulées et qu’il faut donc attendre.
Il doit alors se passer donc une réaction nommée réaction de Maillard qui rée une sorte de caramélisation en surface ainsi qu’une croûte imperméable qui retient tous les sucs au cœur de la viande. C’est pourquoi il ne faut pas piquer la viande, notamment pour la retirer du « feu » mais se servir d’une pince.

La cuisson ( saignant, à point, bien cuit ) est à discrétion de chacun et il est difficile ici de donner un temps pour chaque aspect de la viande qui va dépenser de son épaisseur.
Au niveau de l’assaisonnement, il vaut mieux laisser chaque convive s’en occuper personnellement: d’une personne à l’autre, les goûts sont différents.
Dernier « truc »: après cuisson, penser à laisser reposer votre steak recouvert d’un papier aluminium et d’un torchon pour la maintenir au chaud. En effet, les sucs de la viande se sont concentrés au cœur de la pièce pendant la cuisson et ne sont pas assez retenus par les fibres de la viande. Et donc si vous coupez votre viande tout de suite après sa cuisson, les sucs se répandraient sur la planche à découpe.

bonne dégustation !