D’ici quelques mois, la Banque centrale européenne souhaite lancer le premier euro numérique. En effet, elle voudrait mettre en place une cryptomonnaie stable et limitée dans ses usages. L’objectif serait de lancer les premiers tests de l’euro numérique d’ici peu alors que la Chine et d’autres pays ce sont d’ores et déjà installés.

La mise en place de l’euro numérique

pièces cryptommonnaies europe

Plus précisément, l’Europe envisage de créer un équivalent 100 % numérique de l’euro qui soit interchangeable avec la monnaie que nous connaissons. L’euro numérique aurait pour objectif de répondre à la modification des modes d’investissement, d’épargne ou de consommation des Européens.

Il est vrai que ces types d’habitudes se tournent de plus en plus vers l’usage numérique et la numérisation de l’euro permettrait de s’adapter à ces évolutions. Le fait d’acheter des Bitcoin et des cryptomonnaies est un investissement de plus en plus sollicité aussi bien pour les professionnels que pour les particuliers.

Que prévoit la BCE avec cette cryptomonnaie ?

Avec la mise en place de cette cryptomonnaie de l’euro numérique, la BCE souhaite rendre naturel le fait de payer avec cette monnaie numérique à la place de l’argent liquide. Elle ne représenterait donc pas une monnaie spéculative mais bel et bien un mode d’échange fluide pour faire des transactions au quotidien. Pour la Banque centrale européenne, la gestion de la masse monétaire deviendrait plus simple avec une version numérique.

Pour les Européens, le bénéfice serait la confiance d’une monnaie d’ores et déjà connue associée à l’autonomie du portefeuille virtuel. Toutefois, la BCE compte bien réglementer cette monnaie afin d’éviter la migration massive de la monnaie détenue par les banques vers la nouvelle monnaie virtuelle. La transaction ne pourra donc pas se faire de manière anonyme comme le Bitcoin.

Toutefois, les premiers tests de l’euro numérique devraient être lancés d’ici 2021. Pour le moment, la BCE a mis en place un site d’informations en ligne et une consultation publique sur les contours de la future monnaie.

Les facteurs qui ont accéléré la mise en place de l’euro numérique

La crise sanitaire actuelle a fait exploser les paiements dématérialisés. En effet, les transactions en liquide ont fortement diminué avec la pandémie et la BCE veut accompagner cette transition. Même l’Allemagne, qui comptabilisait un grand de nombre de transactions en liquides a, pour la première fois, eu davantage recours à la carte bancaire.

De ce fait, la Banque centrale redoute que ce phénomène profite aux monnaies virtuelles privées ou aux devises étrangères. Le projet de Facebook de création d’une monnaie virtuelle, le Libra, a accéléré la mise en place de l’euro numérique.