Ils ont jusqu’au 4 mars pour réunir 500 parrainages parmi  les 42000 élus français.
Les députés, les sénateurs et les représentants français au Parlement européen ;les maires , les présidents des organes délibérants des métropoles, des communautés urbaines, des communautés d’agglomération, les présidents des communautés de communes, les conseillers de Paris et de la métropole de Lyon, les conseillers départementaux et régionaux ;les conseillers territoriaux de Saint-Barthélemy, de Saint-Martin et de Saint-Pierre-et-Miquelon, les membres élus des assemblées de Corse, de Guyane, de Martinique, de la Polynésie française, des Assemblées de province de la Nouvelle-Calédonie et de l’assemblée territoriale de Wallis-et-Futuna, le président du conseil exécutif de Corse, le président du conseil exécutif de Martinique, le président de la Polynésie française et le président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, les conseillers à l’Assemblée des Français de l’étranger ou les présidents des conseils consulaires peuvent octroyer leur « voix » aux candidats de leur choix.
Et ils ont le choix car à l’heure actuelle, ce sont 46 candidats qui ont déclaré désiré se présenter. Aux côtés des personnalités que vous connaissez déjà se trouvent des illustres inconnus qui n’ont pas accès aux médias.

Voici donc un article qui les répertorie tous, par ordre alphabétique:

  • Nathalie Arthaud, représentante de Lutte Ouvrière, candidate déclarée en décembre 2020,
    Elle a été candidate aux élections présidentielles de 2012 et de 2017.
    enseignante en Seine-Saint-Denis, membre de la direction et porte-parole du parti Lutte Ouvrière.
  • François Asselineau, candidat de l’Union Populaire Républicaine, déclaré an avril 2019,
    Après une tentative ratée en 2012, il a eu 0,92 % des voix en 2017, c’est sa troisième campagne présidentielle.
  • Nagib Azergui, fondateur de  l’Union des démocrates musulmans français. Il souhaite aborder les problèmes de fond en «dés-islamisant» ces débats stériles.
  • Corinne Bekaert, cheffe d’entreprise, présente un projet autour du slogan «Osons la différence» et d’un site sur lequel tout le monde peut venir apporter sa contribution au programme.
  • Yvan Benedetti, exclu du Rassemblement National en 2011 par Marine Le Pen «pour s’être opposé à sa politique de dédiabolisation».
  • Marie Cau, Indépendante, candidate depuis mars 2021,
  • Nicolas Dupont-Aignan, pour Debout La France, qui a annoncé sa candidature en septembre 2020,
    Candidat aux élections présidentielles de 2012 et de 2017, il a recueilli 1,79 % et 4,70 % y des suffrages exprimés.
  • Clara Egger, Espoir RIC 2022, déclarée depuis avril 2021,
  • Philippe Furlan n’a pas de parti mais une devise : «Pour une France sans impôts, pour une France heureuse».
  • Jean-Marc Governatori, Cap Ecologie, candidat depuis juillet 2021,
    Battu à la primaire écologiste, il a décidé malgré tout se présenter à l’élection présidentielle.
  • Fabrice Grimal, de la Concorde Citoyenne, candidat depuis juin 2021,
  • Anne Hidalgo, Parti Socialiste, depuis septembre 2021,
    maire de Paris depuis 2014
  • Yannick Jadot, Europe Ecologie – Les Verts, candidat depuis juin 2021,
    En 2017, il s’était retiré en faveur de Benoît Hamon, candidat du Parti socialiste
  • Fadi Kassem, secrétaire national et candidat du Pôle de Renaissance communiste en France mène campagne pour une «Alternative rouge et tricolore».
  • Anesse Kazib, Révolution Permanente, déclaré en avril 2021,
    cheminot à Paris, syndicaliste SUD-Rail.
  • Gaspard Koenig, pour Simple, candidat depuis janvier 2022,
    philosophe et écrivain, a créé le mouvement politique «Simple» au printemps 2021.
  • Georges Kuzmanovic, République Souveraine, déclaré en septembre 2021,
    a quitté La France insoumise en 2018 en invoquant des divergences, puis fondé son propre parti, République souveraine
  • Luc Laforets, ingénieur en informatique et fondateur de l’initiative «Une Perspective – la VIe République (1P6R)»,
  • Jean Lassale, pour Résistons, candidat déclaré depuis mars 2021,
    Il a quitté le MoDem et fondé son parti «Résistons !», pour se présenter à la précédente élection présidentielle de 2017, où il a obtenu 1,21 % des voix.
  • Gilles Lazzarini, informaticien et militant écologiste, a fondé le Parti politique pour la paix et la protection de la planète (P5), «pour donner naissance à une «France Nouvelle»».
  • Charlotte Marchandise, consultante en santé publique, ex-adjointe à la mairie de Rennes,
  • Antoine Martinez, de Volontaires Pour la France, déclaré depuis juillet 2020,
    veut une «France ouverte sur le monde mais fidèle à son héritage».
  •  Jean Luc Mélenchon, La France Insoumise, déclaré candidat en novembre 2020,
    Troisième tentative pour celui qui, en 2012, a obtenu 11,1 % des voix en tant que candidat du Front de gauche. Puis 19,58 % en 2017, après avoir fondé La France Insoumise.
  • Marine Le Pen, du Rassemblement National, candidate depuis janvier 2020,
    Elle a été candidate en 2012, puis 2017, où elle atteint le second tour.
  • Valérie Pécresse, pour Libres!, candidate depuis juillet 2021,
    ministre de l’Enseignement supérieur, ministre du Budget puis porte-parole sous Nicolas Sarkozy, et actuellement présidente du conseil régional d’Île-de-France.
  • Gérard Pignol,  professeur retraité, a accordé plusieurs interviews pour critiquer le système de parrainage mais n’a ni site ni de programme.
  • Philippe Poutou, Nouveau Parti Anti-Capitaliste, candidat depuis juin 2021,
    Il a recueilli 1,15 % puis 1,09 % des voix en 2012 et 2017.
  • Stéphanie Rivoal, ex-Présidente d’Action contre la Faim et ancienne ambassadrice de France en Ouganda,
  • Martin Rocca, étudiant de 21 ans, se présente sous la bannière de  Constituante 2022 : «Ni parti ni programme, juste la démocratie».
  • Fabien Roussel, du Parti Communiste Français, candidat depuis mars 2021,
    secrétaire national du Parti communiste français, c’est sa première tentative.
  • Rafik Smati, entrepreneur et chef d’entreprise, veut «reconstruire le pays et le projeter dans l’avenir» avec son parti Objectif France.
  • Christiane Taubira, à gauche, candidate depuis janvier 2022,
    ancienne députée puis ministre de la Justice sous François Hollande.
  • Stéphane Tauthui, Indépendant, depuis novembre 2021,
    souhaite «rassembler notre peuple, celui de l’Hexagone et des Outre-mer, autour d’une ambition commune : celle de la République pour tous et de tous»
  • Hélène Thouy, du Parti Animaliste, candidate depuis juillet 2021,
    Elle a conduit une liste aux élections européennes de 2019 qui a obtenu 2,2 % des suffrages.
  • Serge Tinland, qui  veut une «démocratie participative basée sur l’économie sociale et solidaire», en indiquant qu’il est temps «que le pouvoir revienne au peuple».
  • Gildas Vieira, sans étiquette, il a créé le mouvement citoyen «La France autrement»,
  • Antoine Waechter, Mouvement Ecologiste Indépendant, depuis septembre 2021,
    ancien leader des Verts et candidat à l’élection présidentielle de 1988.
  • Stéphane Wendliger, qui se dit déçu de l’offre politique depuis 1993. «Candidat citoyen et indépendant», il n’a ni parti ni slogan
  • Clément Wittmann, agro écologue et charpentier. Militant écologiste depuis les années 80, fait partie du mouvement des «objecteurs de croissance» et tente pour la seconde fois de se présenter à la présidentielle,
  • Eric Zemmour, pour Reconquête, depuis novembre 2021,

Et il manque encore Emmanuel Macron, pour la République en Marche, actuellement président de la République, qui ne s’est pas encore déclaré. Je ne sais pas si j’en ai oublié mais si c’était le cas, je me ferai un plaisir de rajouter les prétendants à l’élection présidentielle.

  • Fascinated
  • Happy
  • Sad
  • Angry
  • Bored
  • Afraid