ségolène royal poitou charentes démission raffarin Il n’aura pas fallu longtemps à l’UMP pour prendre acte de la condamnation de Ségolène Royal et pour demander sa démission.

En effet, Monsieur Raffarin, ex-premier ministre français, a estimé que la candidate malheureuse à l’élection présidentielle de Mai 2007 devait quitter ses fonctions de présidente de la Région Poitou Charentes à la suite de sa condamnation en appel dans un procès intenté par deux ex-collaboratrices.
Démissionner, « ce serait un acte de dignité », a précisé le vice-président de l’UMP sur RMC jugeant que « pour un responsable politique la délinquance sociale c’est la faute majeure ». « Je pense vraiment que Mme Royal n’a pas beaucoup de considération ni pour ses salariés, ni pour ses personnels », a, en outre, indiqué M. Raffarin.

Celui qui fut président de la Région Poitou Charentes a, semble-t-il, la rancune tenace envers une femme qui lui a soufflé son poste… non ?