police prisonniers anvers prison détenu

Certains diront que l’histoire se passe en Belgique et qu’il n’y a donc pas de quoi être surpris…

Mais l’outre-quiévrain n’est vraiment plus ce qu’il était.
On connaissant les policiers « ripoux » qui se retrouvent derrière les barreaux, voilà les « bagnards » policiers. En fait, une erreur de l’administration de la police d’Anvers. Plusieurs détenus ont, en effet, reçu une lettre les invitant à devenir l’un des représentants des forces de l’ordre.

Bien entendu, celà est une erreur que les différents services se sont empressés de rectifier.