dwaine chambers athlete dopé balco 300 medicaments Généralement quand un sportif est contrôlé positif au test anti-dopage, il nie…

Parfois, il est innocent mais parfois il « avoue » après quelques temps.
« Dopé à l’insu de son plein gré » presque. Dwain Chambers, qui fut notamment deuxième des championnats du monde d’athlètisme en 2003 à Paris avant d’être disqualifié, a ainsi décidé de faire amende honorable. Après avoir été notamment suspendu 2 ans à la suite de l’affaire BALCO, le coureur britannique indique, dans un livre à paraître la semaine prochaine, qu’il s’est administré un cocktail de plus de 300 médicaments en un an, sans jamais être contrôlé positif. « Je prenais de tout et les tests perfectionnés d’aujourd’hui n’ont rien décelé. «  déclare-t-il.

Il criait pourtant ouvertement son innocence… et dire qu’il a été un exemple pour certains.