LONDRES–()–easyJet a été désignée aujourd’hui comme la première compagnie aérienne partenaire du programme révolutionnaire Iris d’Inmarsat et de l’Agence spatiale européenne (ESA), qui utilise la technologie satellitaire de dernière génération pour moderniser la gestion du trafic aérien (ATM).

L’une des principales compagnies aériennes d’Europe jouera un rôle central dans le programme Iris, qui permet une collaboration en temps réel entre les pilotes, les contrôleurs aériens et les centres d’exploitation des compagnies aériennes grâce à des liaisons de données sécurisées à large bande passante. Cela permet de minimiser les retards, d’économiser du carburant et de réduire l’impact environnemental pour les compagnies aériennes.

Propulsé par la plateforme de connectivité primée SwiftBroadband-Safety (SB-S) d’Inmarsat, Iris permet de nouvelles fonctionnalités ATM telles que les opérations basées sur la trajectoire, qui permettent de localiser l’avion en quatre dimensions (latitude, longitude, altitude et temps), ce qui permettra à la compagnie aérienne d’éviter les circuits d’attente, de calculer les routes disponibles les plus courtes et les altitudes optimales, et de bénéficier de voies de montée et de descente continues. La capacité de liaison de données supplémentaire fournie par le SB-S alimentera une série d’applications numériques embarquées puissantes, telles que des optimiseurs de profil de vol IA et des applications météorologiques en temps réel.

Avec le soutien des principaux fournisseurs de services de navigation aérienne (ANSP), easyJet évaluera les capacités de transformation d’Iris sur un maximum de 11 Airbus A320neos, qui devraient commencer à voler à partir de novembre 2022.

Ce partenariat est l’aboutissement d’années de travail et d’un investissement de plus de 50 millions d’euros par l’ESA, Inmarsat et plus de 30 partenaires pour développer le programme Iris. Il soutient également l’engagement d’easyJet à atteindre des émissions nettes de carbone nulles d’ici 2050 dans le cadre de la campagne « Race to Zero » soutenue par les Nations unies, avec un objectif intermédiaire d’amélioration de l’intensité des émissions de carbone de 35 % d’ici 2035.

Philippe Carette, président d’Inmarsat Aviation, a déclaré : « Le programme Iris d’Inmarsat et de l’ESA change la donne et nous sommes ravis qu’easyJet soit notre première compagnie aérienne partenaire. Ce n’est pas seulement en raison de son engagement pionnier en faveur de l’innovation et de la réduction de l’impact environnemental de l’aviation, mais aussi parce que cela marque le début d’une nouvelle ère passionnante qui contribuera à rendre l’aviation plus verte et à réduire les délais d’encombrement pour les passagers

Hugh McConnellogue, directeur des opérations aéroportuaires et de la navigation d’easyJet, a déclaré : « Iris ouvre la voie à une gestion plus efficace du trafic aérien, ce qui constitue une avancée cruciale pour le secteur de l’aviation. Le programme présente de multiples avantages, qu’il s’agisse de nous aider à atteindre nos objectifs environnementaux en réduisant davantage nos émissions de carbone ou d’offrir une meilleure expérience à nos passagers. Nous sommes ravis d’être à l’avant-garde dans ce domaine, de fixer la norme pour le secteur et nous espérons que d’autres compagnies aériennes s’inspireront de nous. »

Elodie Viau, directrice des télécommunications et des applications intégrées à l’ESA, a déclaré : « Cette innovation est le fruit d’un grand travail de l’ESA, d’Inmarsat et de plus de 30 autres entreprises des secteurs de l’espace et de l’aviation. Le fait de le voir enfin « prendre son envol » dans un environnement opérationnel réel est donc très encourageant. L’espace aérien européen réclame à grands cris une solution à ses problèmes de capacité, et la technologie satellitaire avancée est le seul moyen de préparer le secteur à un avenir meilleur, et plus vert. »

Les Airbus A320neo d’easyJet ont été équipés d’une solution LCS (Light Cockpit Satcom) du fabricant de terminaux Cobham, qui est entièrement intégrée à l’échangeur FOMAX (Flight Operations & Maintenance Exchanger) développé par Collins et Airbus.

Iris entrera pleinement en service commercial et opérationnel en Europe l’année prochaine, soutenant ainsi le plan directeur SESAR (Single European Sky’s ATM Research). Il sera le premier service de communication à bénéficier d’une certification paneuropéenne de l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA).

Au début du mois, Inmarsat et l’ESA ont signé un nouveau contrat pour globaliser le programme. Iris Global se concentrera sur les technologies et la certification nécessaires pour partager les avantages d’Iris en termes d’économie de carburant, de CO2 et de congestion avec des régions autres que l’Europe. Pour accélérer la modernisation de la gestion du trafic aérien, elle adoptera également des applications de gestion de l’information à l’échelle du système (SWIM), afin de faciliter le partage d’informations telles que le statut opérationnel des aéroports, les informations météorologiques, les données de vol et le statut des restrictions de l’espace aérien. La recherche sur les capacités futures d’intégration de l’aviation sans équipage dans l’espace aérien européen sera également soutenue.

FIN

À PROPOS D’INMARSAT

Inmarsat fournit des communications mobiles mondiales de pointe, innovantes, avancées et exceptionnellement fiables dans le monde entier, dans les airs, en mer et sur terre, qui permettent une nouvelle génération de services commerciaux, gouvernementale et de services critiques. Inmarsat est le moteur de la numérisation de l’industrie maritime maritime en rendant les opérations plus efficaces et plus sûres que jamais. Il est à l’origine d’une nouvelle ère de services aux passagers en vol pour l’industrie de l’aviation, tout en veillant à ce que les avions puissent voler avec une efficacité et une sécurité maximales. En outre, Inmarsat permet l’expansion rapide de l’Internet des objets (IoT en anglais) et favorise la prochaine vague de technologies qui changeront le monde, qui sous-tendront la société connectée et aideront à construire un avenir durable. Actuellement, Inmarsat développe le premier réseau de communication multidimensionnel du futur, ORCHESTRA.

En novembre 2021, Inmarsat et Viasat sociétés afin de créer un nouveau leader des communications mondiales. La clôture de l’opération est prévue pour le second semestre 2022.

Pour de plus amples informations, suivez-nous : Twitter | LinkedIn | Facebook | YouTube | Instagram.

À PROPOS D’EASYJET

easyJet est la première compagnie aérienne d’Europe, offrant une combinaison unique et gagnante du meilleur réseau de routes reliant les principaux aéroports d’Europe, avec des tarifs très avantageux et un service convivial. easyJet vole sur plus de routes les plus populaires d’Europe que toute autre compagnie aérienne et a transporté plus de 96 millions de passagers en 2019 ; plus de 16 millions voyageant pour des raisons professionnelles. La compagnie aérienne dispose de plus de 300 avions sur près de 1 000 routes vers plus de 150 aéroports dans 35 pays. Plus de 300 millions d’Européens vivent à moins d’une heure de route d’un aéroport easyJet.

easyJet se veut une entreprise citoyenne, employant des personnes sous contrat local dans huit pays d’Europe, dans le respect total des lois nationales et en reconnaissant leurs syndicats. La compagnie aérienne soutient plusieurs organisations caritatives locales et a un partenariat d’entreprise avec l’UNICEF qui a permis de collecter plus de 14 millions de livres sterling pour les enfants les plus vulnérables depuis sa création en 2012.

La compagnie aérienne prend la durabilité au sérieux et s’est engagée à atteindre des émissions de carbone nulles en vol d’ici 2050. En collaboration avec ses partenaires, dont Airbus, Rolls-Royce, Cranfield Aerospace Solutions et Wright Electric, easyJet s’efforce d’accélérer le développement de la technologie des avions à émission zéro. En attendant, la compagnie aérienne compense les émissions de carbone provenant du carburant utilisé pour tous ses vols, sans frais supplémentaires pour ses clients, et ne soutient que les projets certifiés par Gold Standard ou Verified Carbon Standard, des systèmes de certification reconnus au niveau international. En outre, easyJet continue à renouveler sa flotte, à opérer de manière efficace, et a pour but d’occuper la plupart de ses sièges.

L’innovation est dans l’ADN d’easyJet : depuis son lancement il y a plus de 25 ans, easyJet a changé la façon dont les gens prennent l’avion. Aujourd’hui, la compagnie aérienne est à la tête du secteur en matière d’innovations numériques, web, techniques et opérationnelles pour rendre les voyages plus faciles et plus abordables pour ses passagers. La compagnie aérienne a été désignée comme l’entreprise la plus admirée de Grande-Bretagne en 2020 dans le secteur des transports, conservant ainsi sa première place pour la deuxième année consécutive. L’étude Britain’s Most Admired Companies est la plus ancienne enquête annuelle sur la réputation des entreprises au Royaume-Uni.

À PROPOS DE L’ESA

L’Agence spatiale européenne (ESA) est la porte de l’Europe vers l’espace. L’ESA est une organisation intergouvernementale, créée en 1975, dont la mission est de façonner le développement de la capacité spatiale de l’Europe et de veiller à ce que l’investissement dans l’espace apporte des avantages aux citoyens d’Europe et du monde. Pour de plus amples informations, veuillez consulter esa.int.

La Direction des télécommunications et des applications intégrées (TIA) soutient l’innovation pour stimuler la compétitivité de l’industrie européenne sur le marché spatial mondial. Cela implique un large éventail d’activités, allant des technologies, systèmes et produits spatiaux pour le développement des télécommunications aux applications terrestres des services spatiaux. Elle appelle également à un engagement avec un large éventail de partenaires industriels, universitaires et institutionnels.

Pour plus d’informations, veuillez consulter notre site web https://artes.esa.int/

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.