jean le cam naufrage vendee globe vincent tiou skipper bateau L’histoire se termine donc bien.

Alors qu’il avait déclenché une première balise de détresse puis une seconde qui indiquait alors qu’il était toujours en vie, le skipper de « VM Matériaux » est sain et sauf.
Son bâteau, retournée, avait été repéré par avion mais les secours devaient arriver sur zone au plus tôt demain matin à 6h. Vincent Riou qui s’était détourné de la course pour lui apporter secours a été son sauveur. Non seulement il lui a apporté réconfort mais il a tenté, et réussi, une manoeuvre de sauvetage.
« C’est une histoire incroyable qui se termine bien », a déclaré Alain Gautier, le consultant sécurité du Vendée Globe. « Jean est sorti tout seul de son bateau. Vincent a fait quatre passages pour tenter de le récupérer. Au quatrième passage, le bout de l’outrigger bâbord de PRB s’est pris dans la quille de VM Matériaux et s’est cassé », a détaillé par communiqué la direction de l’épreuve depuis son PC parisien. « Dans la foulée, Jean Le Cam a pu grimper à bord, mais les deux hommes ont dû bricoler pour assurer le gréement et virer de bord rapidement pour éviter que le mât ne tombe. Ils font actuellement cap au 110, tribord amures, avec trois ris dans la grand-voile et rien à l’avant, en attendant de réaliser une réparation de fortune sur le gréement. Armel Le Cléac’h qui était également sur zone, s’est mis en route dans leur sillage. »

Le Vendée Globe continue donc…