super-wifi-new-yorkThe Verge nous apprend qu’une révolution est en marche pour les anciennes cabines téléphoniques.

Comme en France, les anciennes cabines téléphoniques ont fait leur temps, pratiquement tout le monde ayant un téléphone portable.
Par contre, quand on a un smartphone en main, on est souvent à la recherche d’une connexion Wifi. C’est en partant de ce ce constat que la ville de New York a décidé de recycler ses cabines téléphoniques en point de connexion.
Ce n’est pas encore une une solution de téléphonie IP pour votre entreprise mais c’est un bon début.
A Londres, les célèbres cabines rouge ont été transformés en station de recharge pour smartphones et tablettes, aux Etats Unis cela sera donc une solution complète Wifi. Ces « LinkNYC » seront tout d’abord en testés pendant deux semaines avant d’être mis à disposition du grand public.

A noter qu’outre le réseau WiFi, ces bornes proposeront des ports USB à destination des passants ayant besoin de recharger leurs téléphones et un écran tactile de type tablette permettant d’accéder à différents services mis en place par la ville, d’accéder à Internet et en dernier ressort, de passer des coups de téléphone ( ah ben quand même ! ).
Dans un rayon de 45 mètres autour de cette installation, c’est un super Wifi qui sera proposé par Qualcomm, Comark et Intersection. Le service, gratuit pour les utilisateurs, permettra aux prestataires en charge du projet d’être rémunérés via la publicité, diffusée sur les écrans des bornes, et qui devrait donc leur rapporter plus de 500 millions de dollars au cours des 12 prochaines années.

Pour compléter l’information, en plus de la fonction hotspot, les ‘digital Kiosk’ de New-York pourront intégrer des capteurs de température, de pollution, de lumière ou de bruit afin de contribuer à l’analyse de la qualité de vie dans la ville. Par ailleurs, un système drive-to-store permettra aux commerçants alentours d’interagir avec les passants par messagerie afin de générer du trafic dans les magasins et contextualiser des annonces.

A noter, qu’en Australie, l’opérateur Tesla teste un réseau de 1 000 hotsposts Wi-Fi à travers le pays, alors qu’en France des solutions pour proposer du Wifi dans les lieux de concentration comme les gares ou les abribus se multiplient. Cependant, rien pour les anciennes cabines publiques.
Pourtant, Axelle Lemaire avait souhaité une réflexion sur la transformation des cabines françaises mais pour le moment, aucun projet ne semble poindre à l’horizon.

Peut-être que l’initiative new-yorkaise donnera des idées à Orange ( ou à un opérateur alternatif ? )…