A la une

Comment gérer les dépenses excessives pendant la pandémie ?

Avec cette épidémie qui se propage de plus en plus dans les quatre coins du monde, le recours au confinement n’était plus un choix. La santé de tous les peuples en dépendait. De ce fait, l’incertitude a pris le dessus sur le développement économique et social des pays. En France, la baisse d’activité a fait subir le chômage partiel à des millions de salariés. Malheureusement, la crise touchait à tous les secteurs. Pour protéger l’emploi et assurer la survie des entreprises pendant cette période de crise, une baisse des revenus s’imposait . Les mesures, dictées par le gouvernement, pour faire face à ce contexte ont affecté tous les aspects de la vie humaine. Notre mode de consommation n’en fait pas l’exception. Bien que l’accès aux espaces de loisirs, aux hôtels, aux restaurants et aux bars soit suspendu, les ménages continuent d’avoir des dépenses excessives. La baisse des revenus n’est pas forcément compensée par une baisse des dépenses. En temps normal, se retrouver dans une situation de dépassement budgétaire est facile à gérer. Les dépenses excessives seront couvertes par les ressources futures. Toutefois, ce n’est plus le cas aujourd’hui. En temps de crise, revoir son budget, redéfinir ses priorités et maîtriser ses dépenses s’avère indispensable. Nous n’avons aucune idée sur le temps que prendrait ce chaos économique pour se rétablir. Inutile de vous concentrer sur des aspects de la vie que vous ne pouvez contrôler. Dirigez plutôt votre énergie sur ce qui entre dans votre champ d’action. Contemplez votre situation actuelle et digérez-la. Acceptez le fait que votre vie financière ne serait plus la même pendant un moment et réorganisez-vous en conséquent. Vous n’avez pas vraiment le temps de vous lamenter, mais plutôt d’agir ! Quand la structure des revenus et des dépenses change, il faut absolument réadapter son budget pour reprendre…
300
A la une

Le Covid plonge l’Europe dans la récession

Pour de nombreux pays de l’Europe de l’Ouest, l’heure est à la récession… du jamais vu depuis 1949 pour la France, qui voit son PIB chuter de plus de 5% pour le 1er trimestre 2020. Economie : l'Europe connaît sa plus forte récession depuis 1949 Les économies de la France et de l'Espagne ont connu les plus fortes baisses depuis le début de la tenue des registres, en 1949. L'économie de l'Union européenne a reculé de 3,5 % au premier trimestre 2020, la pire chute trimestrielle depuis que le bloc a commencé à collecter des données cumulées en 1995. La croissance dans la zone euro a quant à elle reculé de 3,8 %, selon Eurostat, l'office statistique de l'UE. Et lorsque l’on sait que les mesures de confinement n’ont commencé qu’à la fin du trimestre, on mesure combien les chiffres du 2e trimestre devaient être catastrophiques, sans précédent dans le 20e siècle, même en temps de guerre. Le point sur la situation avec Parlorama. Les économies occidentales ne voient pas le bout du tunnel Le rapport européen au lendemain de celui publié par les États-Unis, avec des chiffres tout aussi inquiétants. L'économie américaine s'est contractée de 4,8 % au cours du premier trimestre de l'année, la pandémie de coronavirus ayant fait des ravages dans les pays traditionnellement partenaires des Etats-Unis. L'université Johns Hopkins fait état de plus de 3,2 millions de cas de COVID-19 dans le monde et de plus de 227 970 décès. Le ministère espagnol de la santé fait état de plus de 1,41 million de cas en Europe. L'Italie, qui est restée l'épicentre de la pandémie en Europe, est entrée en récession jeudi dernier avec un recul de plus de 4 %... du jamais vu depuis la Deuxième guerre mondiale. Les autorités sanitaires font état de plus de…
300

Promogim, plus de 50 ans de savoir faire

Promogim, une expertise unique de l’immobilier 1er acteur national indépendant de promotion-construction, Promogim s’appuie sur un catalogue impressionnant de références. En 50 ans, le Groupe a réalisé près de 110 000 logements sur toute la France. Promogim, en bref Fondé en 1968 par Christian ROLLOY, le Groupe Promogim est un acteur majeur de la promotion-construction en France. 100% indépendant, familial et résidentiel, le Groupe réalise chaque année plus de 3000 logements. La touche Promogim La qualité à tous les niveaux Promogim se fixe pour mission de créer et construire des lieux de vie pérennes, sources de bien-être et générateurs de progrès. Pour chaque nouveau projet, une attention toute particulière est accordée à : L’emplacement : le Groupe veille à ce que ses constructions se situent dans des bassins de vie attractifs où la demande locative est forte. L’architecture : conçues pour séduire et durer, les résidences Promogim assurent un investissement pérenne. La qualité au meilleur prix : Promogim sélectionne méticuleusement les matériaux et produits proposés tout en maîtrisant ses prix. Des prises de décision rapides L’une des grandes forces de Promogim réside dans son indépendance financière. Grâce à d’importants fonds propres et à d’excellentes références, le groupe a une réactivité unique sur le marché. Capable de prendre rapidement des décisions importantes, Promogim est reconnu par ses partenaires pour son agilité et l’expertise de son réseau. Une expertise locale Pour Promogim, la qualité des réponses architecturales commence par une solide connaissance du terrain. Une vision qui explique la présence du Groupe sur l’ensemble du territoire. Promogim compte dix directions régionales, chacune engagée dans la vie locale. Les équipes de développement, techniques et commerciales sont tout à la fois capables de répondre aux spécificités des différents marchés et d’identifier des prestataires qualifiés dans l’ensemble des métiers impliqués : urbanistes, paysagistes, architectes… Cette proximité permet également aux…
300
A la une

« Kinder Cards » va débarquer en Avril en France

Du moins, c'est qui est prévu mais vu la situation de confinement, il se pourrait bien que ce lancement de nouveau produit soit reporté. Car oui, c'est bien un nouveau produit de Ferrero que vous retrouverez prochainement dans vos magasins. Lancé déjà dans d'autres pays européens, les ventes ont été au rendez-vous de ce nouveau "snacking" de Kinder. Ce premier biscuit de la célèbre Marque bien connue des enfants ( mais pas que ... ) est composé de deux gaufrettes croustillantes, l'une au lait et l'autre au cacao, et ne fera que 7 mm d'épaisseur. L'intérieur du gâteau sera composé d'un cœur fondant qui reprendra le goût du chocolat Kinder. 2,10 euros pour un paquet de 5 sachets et 3,99 euros pour un paquet ( familial, LOL ) de 10. Testé dans certains grandes villes françaises, les retours ont été plus qu'encourageant puisqu'un taux de réachat de 43% a été constaté, ce qui est un pourcentage élevé pour un tel produit. En forme de carte à jouer et censés ne pas s'émietter ni fondre malgré la présence du chocolat à l'intérieur, ces "Kinder Cards" sont destinés principalement aux 4-10 ans pour qui le biscuit correspond aux besoins du goûter. Nul doute que les distributeurs auront à coeur de mettre en avant ce nouveau produit qui devrait contribuer fortement à leur chiffre d'affaires.
300
A la une

L’assurance temporaire, de plus en plus à la mode

Depuis quelques années déjà , les consommateurs ont pris l'habitude de payer en mensualité. Que ce soit pour le gaz ou l'électricité, et même les impôts, si la facturation se fait à l'année, le réglement est échelonné ainsi dans l'année. Et c'est aussi possible de le faire bien entendu pour les assurances, de maison, d'appartement ou de véhicule. Mais parfois, on a besoin d'une assurance temporaire et on ne veut pas s'engager obligatoirement pour un an. Et il existe désormais une solution à cela. En effet, des compagnies, comme , proposent une solution adaptée au(x) besoin(s) de chacun. De quoi s'agit-il très exactement. Tout simplement, de l'assurance temporaire. Voyons ci-après ce que c'est, comment çà marche et quel est le tarif de ce nouveau mode de consommation. Au départ, on pourrait penser cette solution comme loufoque mais elle est loin de l'être. En effet, l'assurance temporaire est principalement destiné à ceux qui ont un véhicule peu utilisé, remisé dans un lieu sécurisé et privatif. Ceux qui ont vu leur assurance classique suspendu ou résilié, ceux qui sont dans l'attente de pouvoir souscrire un nouveau contrat, ceux qui voyagent dans un pays non couvert par leur assurance habituelle ou encore en cas d'importation d'un véhicule étranger doté d’une immatriculation temporaire et en attendant le certificat d’immatriculation définitif. Bien entendu, les mêmes garanties que pour un contrat classique sont proposées. Mais il faut savoir que plus la garantie est courte et plus il esta difficile d'obtenir d'autres garanties que la responsabilité civile obligatoire. En effet, les assureurs préfèrent se prémunir des petits malins qui achètent une voiture pour une semaine, et qui se la vont "subtiliser" rapidement comme par hasard, en ayant souscrit des garanties qui obligeraient l'assureur à rembourser plus qu'il n'a reçu. Ainsi, couvrir votre voiture neuve en “tous risques”…
300
A la une

Cryptomonnaies : l’offre sur les marchés à terme continue de s’étoffer

Pour certains spécialistes, l’année 2019 n’a pas été favorable aux cryptomonnaies. Même si les valeurs n’ont pas particulièrement grimper, cela aurait cependant été l’occasion de préparer l’univers de la blockchain. Des nouveaux produits dérivés Bitcoin sont échangeables, tandis que les membres de la cryptosphère avancent des raisons de croire à une année faste en 2020. Le souhait des traders du CME a été exaucé Le CME, ou Chicago Mercantile Exchange, vient d’être autorisé, par les régulateurs, à échanger de nouveaux contrats à terme adossés au Bitcoin. Ces nouveaux produits dérivés, les Futures, s’échangent depuis le 13 janvier 2020. Cela fait suite aux annonces du CME en termes d’objectifs, en novembre 2019. Le CME est une bourse spécifique pour les produits dérivés que sont les contrats à terme, proposés sur divers actifs comme les matières premières, les actions ou les cryptomonnaies. Le lancement des options à terme Bitcoin intervient en réponse à un attrait grandissant des particuliers pour les cryptomonnaies. Le 8 janvier, les analyses chiffraient les volumes d’options à terme Bitcoin au-dessus de 20 milliards de dollars. Le Chicago Mercantile Exchange est la troisième structure autorisée à proposer ce type de produit dérivé, après Bakkt et FTX. Un regain de popularité du Bitcoin en 2020 Depuis début janvier, le Bitcoin a grimpé de 20 %. Les analystes du marché pensent que la plus célèbre des cryptomonnaies devrait connaître un regain de popularité en 2020, et viser un public plus large. Le Bitcoin apparaît de plus en plus comme une valeur refuge face aux mouvements macroéconomiques. Le conflit entre les États-Unis et l’Iran, par exemple, aurait amené les investisseurs à s’orienter vers le Bitcoin. Les capitaux auraient tendance à se tourner vers la cryptomonnaie en 2020. Pourquoi s’intéresser aux cryptomonnaies en 2020 ? Tout le monde connaît le Bitcoin. Faisant office de…
300
A la une

Créer son appli en 2020 : quelles tendances suivre de près ?

La création d’une application mobile est à la portée de tout entrepreneur du digital, à condition de trouver la bonne idée. En 2019, le marché de l’appli mobile a été marqué par une augmentation des dépenses des consommateurs à hauteur de 20 %. 2020 est donc le moment idéal pour se lancer dans l’aventure. Voyons quelles sont les tendances à suivre pour connaître le succès cette année. Une dynamique à la hausse pour les applications mobiles La société App Annie, experte de l’analyse des données mobiles, a sorti ses prévisions pour le domaine des applis mobiles en 2020, et fait le bilan de l’année qui vient de s’écouler. En 2019, les dépenses sur l’App Store et le Play Store ont connu une grande croissance, qui devrait continuer en 2020. Les clients ont dépensé près de 90 milliards de dollars sur les deux marchés. Le montant devrait atteindre 105 milliards de dollars en 2020. Si vous avez le projet de créer votre appli, c’est le moment de sauter le pas. Et s’il vous manque certaines compétences, n’hésitez pas à faire appel à une agence de développement web. Les secteurs qui ont le vent en poupe L’entreprise App Annie, après avoir exposé son optimisme pour 2020, a constaté une dynamique particulièrement forte du côté de certaines catégories d’applis. Voici les secteurs où investir en priorité cette année. La vidéo en ligne En 2020, App Annie table sur 674 milliards d’heures passées par les consommateurs à utiliser leur smartphone pour regarder des vidéos en streaming. À côté des géants comme Youtube ou Netflix, des concepteurs innovants commencent à tirer leur épingle du jeu en proposant un contenu unique. Pour réussir dans ce domaine, il est en effet nécessaire de mettre en place des formats nouveaux, afin d’attirer et de fidéliser la clientèle. Les…
300
A la une

A la découverte de Nancy, lieu de naissance d’artistes verriers

Si vous vous intéressez au monde de la joaillerie, vous avez certainement dû entendre parler de « Baccarat ». La ville de Baccarat Située dans l'est de la France, à une cinquantaine de kilomètres de Nancy, cette ville a donné son nom à une cristallerie mondialement connue, grâce aux différents éléments fournis, mais aussi aux nombreux « meilleurs ouvriers de France » qu'elle a. Son savoir-faire typiquement français fait qu'à l'heure de la mondialisation, Baccarat est présent autour du monde. Il faut dire que la Meurthe-et-Moselle a donné naissance à de nombreux artistes en matière de verrerie comme Jean Daum, devenu une grande cristallerie réputée également. Quelques grands noms de cet Art nouveau y ont été formés comme Henri Bergé et Almaric Wlater, qui travaillèrent ensemble après s'être connus. Et il y a également eu des fratries qui se sont fait connaître dans la région comme les frères Muller, verriers de talent, ou les frères Vessier. Un peu d'histoire En 1870, à la suite de la guerre, la ville de Nancy est rattachée à l'Allemagne. S'ensuit alors une arrivée de capitaux et de main-d'œuvre qui va permettre à la ville de prendre sa place comme un des piliers de l'art décoratif, avec l'installation de la cristallerie Daum en son sein. Les affaires se faisant, des entreprises seront créées, certaines ne survivront pas, d'autres seront rachetés, c'est le cas d'une entreprise que Daum avait aidé à se monter. Cette dernière, en situation financière délicate, est reprise par son financeur, qui ne sait pas réellement de quoi il est question. En fournissant un travail de gobeleterie ordinaire, l'entreprise a été obligée de se diversifier et de s'orienter vers la création artistique pour pouvoir continuer d'exister. Cette activité nécessite plus de temps, mais rapporte plus à la vente. Cette diversification est consécutive aux…
300
A la une

Action : comment le grand bazar s’est développé ?

Peut-être que vous recevez régulièrement dans votre boîte aux lettres le catalogue du magasin Action. L’enseigne discount vient d’ouvrir son 500e magasin en France. Retour sur l’ascension fulgurante de la firme néerlandaise dans l’Hexagone. Le grand bazar Créé en 1993, la chaîne aux magasins à l’allure de grand bazar vient tout juste d’ouvrir son 500ème magasin à Nice. En l’espace de sept ans le groupe a ouvert un demi-millier de magasins et est devenu l’un des leaders du marché. Action a généré un chiffre d’affaire de 1,5 milliards d’euros en 2018 en France, et emploie 10 000 personnes. En feuilletant le catalogue d’Action (1) ou en s’y rendant, vous pourrez vous apercevoir qu’on trouve de tout. Des décorations de Noël aux ustensiles de cuisine en passant par les cosmétiques et les jouets pour enfants. Le secret du succès de l’enseigne c’est de revendre à prix cassés les invendus de 350 marques comme Ariel, Coca-Cola ou Bic entre autres. Depuis peu, elle aussi développé ses propres marques (65 au total) afin de proposer des exclusivités et se détacher de l’image du spécialiste du déstockage. Le modèle sur lequel Action a été développé est fondé sur deux piliers principaux : l’effet de surprise et les prix bas. Le prix moyen des articles est de 1,70€ et une grande partie des références coûte moins d’un euro. A l’instar d’un grand bazar, les magasins proposent 150 nouvelles références par semaine afin d’inciter la clientèle à venir régulièrement. Le secret des prix bas Comment est-ce possible de proposer des prix aussi bas ? Le secret réside dans le nombre de magasins. Le groupe en possède 1400 en Europe répartis en France, Belgique, Allemagne, Pays-Bas, Luxembourg, Autriche et Pologne (2). Action passe un tel volume de commandes pour achalander ses magasins qu’il peut se permettre de négocier les prix…
300
A la une

Faut-il encore croire les informations ?

Cela fait déjà quelques semaines que je me pose cette question. La base-line de ce site est "l'info autrement", car depuis sa création, j'ai toujours fait en sorte que les articles qui y sont proposés ne soient pas des textes que l'on peut lire ailleurs. J'ai tellement vu de sites reprenant mot pour mot des dépêches d'agence sans apporter de valeur ajoutée à l'information proprement Ce défaut que je voyais dans les medias traditionnels s'est transposé dans le monde numérique l'info au buzz artificielAvec l'émergence des infos sur le web, on a eu le droit à quelques dérives, notamment en voulant chercher le sensationnalisme, le buzz à tout prix. Que ce soit pour l'actu des people ou pour des news sur le sport, il faut faire du clic, malheureusement. Je sais que je ne suis pas le site le plus lu, ni le plus commenté... mais je sais qu'en quittant i-Actu, le visiteur n'aura pas perdu son temps. Je ne suis heureusement pas le seul à réfléchir comme outre, les medias, quels qu'ils soient, ont bien pris conscience du problème auquel ils étaient confrontés et nombreux sont ceux à avoir mis en place des procédures de "fact checking", en se regroupant même parfois. De plus, comme les informations se distillent désormais sur les réseaux sociaux, Facebook s'est associé avec des titres de presse pour que le travail de vérification soit effectué et indiqué aux abonnés du réseau 'ai eu la chance de rencontrer des journalistes réputés, et l'un d'entre eux m'a avoué (il y a plus de 10 ans déjà) qu'avant une dépêche de l'AFP était vérifiée, contrôlée, alors que dorénavant, on prend l'info comme vraie et on n'y rajoute rien qui demanderait du travail. C'est d'ailleurs ce que l'on a pu voir avec la récente affaire du vrai faux…
300