Mohamed Al-Joundi attaque l’Etat français.

Nous nous rappellons de Georges Malbrunot et Christian Chesnot les deux journalistes gardés en otage en Irak en 2004. Mohamed Al-Joundi les accompagnait en tant que chauffeur et interprète et avait été kidnappé puis relâché au bout de trois mois et les deux journalistes un mois après. Aujourd'hui, Mohamed Al-Joundi, avec l'aide de Maître Collard, avocat dont la réputation n'est plus à faire, attaque l'Etat français et lui réclame euros compte-tenu des promesses non-tenues par ce dernier, faites à Mohamed Al-Joundi. Invité Dimanche soir de l'émission de "On ne peut pas plaire à tout le monde" sur France 3, l'ex-otage et son avocat ont voulu faire pression sur l'Etat par leur présence sur le plateau, afin que soient respectés les droits à une reconnaissance humaine et financière pour Mohamed Al-Joundi en dédommagement des préjudices moraux, matériels et financiers qu'il a subi pour lui et sa famille. Forcé de quitter l'Irak après sa libération à la demande de l'Ambassade de France invoquant "la vie en danger de Georges Malbrunot et Christian Chesnot", Mohamed Al-Joundi a du abandonner, sa vie, sa maison, son emploi et partir avec sa famille, en vue de transmettre des renseignements à l'Etat français sur la détention des deux journalistes encore retenus à l'époque. Aujourd'hui, Mohamed Al-Joundi est toujours sans emploi, vit dans un appartement prêté par l'Etat mais inadapté à la composition de sa famille et régulièrement "invité" à quitter les lieux. Invalide en partie, à la suite des maltraitances subies lors de sa détention, il ne perçoit aucune indemnisation, ni aucune aide pour les études universitaires de ses enfants. Aucune des promesses faites par l'Etat, n'a jusqu'à présent été respectée. Photo :
300

Rapt de Cholet : un individu en garde à vue !

Dernier rebondissement dans l'affaire qui secoue le Maine et Loire, une Peugeot 306 correspond à la description du véhicule que conduisait le kidnappeur de la petite Aurélia hier après midi a été retouvé à quelques kilomètres de Cholet. On ignore pour le moment si c'est LA voiture du ravisseur mais nous apprenons de source proche de l'enquête qu'en parallèle un homme a été placé en garde à vue par les forces de l'ordre. Plus d'info au dur et à mesure de l'évolution de l'enquête.
300

Rapt à Cholet : une fillette recherchée !

Alors qu'elle jouait avec sa grande soeur, une fillette de 6 ans a été enlevée dimanche après midi à Cholet ( Maine et Loire ). C'est pendant qu'elles faisaient du roller sur un parking qu'un homme a tenté d'enlever les deux enfants. La fille ainée a réussi à s'chapper et à donner l'alerte, seul Aurélia a, donc, été kidnappé par l'individu, activement recherché depuis dimanche. Les opérations de recherche n'ont pour le moment rien donné et tropis escadrons de gendarmerie devaient se joindre ce matin aux compagnies déjà présente sur place. Le capitaine Bertrand Depierre, officier de communication de la gendarmerie des Pays-de-la-Loire, que "toutes les hypothèses sont étudiées" concernant les motifs possibles de l'enlèvement. Crédit photo :
300

Le beaujolais, cause d’affrontements

La fête pour la sortie du beaujolais nouveau a tourné au cauchemar dans la préfecture de l'Isère où une vingtaine de pesonnes ont été interpellés après des affrontemments avec les forces de l'ordre au cours duquel 6 policiers ont été blessés. A 00h25, les pompiers ont été appelés pour soigner un blessé, c'est
300

Penurie de vaccins

La grippe inquiète les français a tel point que les pharmacie ne disposent plus de vaccin contre la grippe, si vous n'avez pas eu le temps de vous faire vacciner alors il faudra attendre ! En effet, le ministère de la santé a decidé de réserver les dernieres doses de vaccins aux personnes les plus fragiles ...
300

La grève

La CGT, l'UGICT-CGT, le SNTU-CFDT, FO, SUP, la CFTC, l'UNSA et le syndicat libre (SL) ont été condamnés ce jour au "paiement d'une astreinte provisoire de euros par jour de reconduction du mouvement illicite., dans le conflit concernant la Régie des Transports Marseillais. Le juge des référés du tribunal de grande instance de MarseIlle a , en effet, déclaré "sans effet"
300