Le mal de dos, un mal qui fait mal mais plus encore que cela, c’est la peur d’aller le soigner qui fait encore plus mal ! 😉

Que cela soit pour une carie, une infection des tissus osseux de la mâchoire, un traumatisme de la dent, un encombrement ou une dent incluse, une dent qui n’a pas percé la surface de la gencive, il y a plusieurs causes qui peuvent mener à une avulsion, c’est à dire une extraction de la dent.

Si ce sont des spécialistes en chirurgie maxillo-faciale qui évaluent votre condition et détermineront les traitements possibles,il faut savoir de quoi en parle pour ne pas être surpris le moment venu. Ainsi, il existe deux types d’extraction:
– simples ou exodonties,
– chirurgicales ou odontectomies.

Les premières sont pratiquées sur des dents ne présentant aucune anomalie, ni de formes, ni de structures, ni de positions. La dent ne doit pas avoir subi de dommages excessifs dus à une carie dentaire et doit pouvoir être retirée sans complications. Le second type d’extraction est pratiqué quand la dent est détruite par la carie ou quand elle est difficile d’accès par exemple lorsque les racines d’une dent sont fortement courbées.
Il faut savoir que dans les deux cas le temps de cicatrisation est de deux à trois semaines. L’opération se fait selon 5 étapes:
– Le dentiste préparera d’abord le champ opératoire avec l’aseptisation du cabinet, la stérilisation des instruments et la désinfection de la bouche du patient,
– puis il procède à une anesthésie locale afin d’endormir le nerf de la dent à retirer. La bouche du patient est à ce niveau engourdie durant quelques heures,
– ensuite avec un syndesmotome, le dentiste procède à la syndesmotomie, c’est à dire qu’il enlève l’enlèvement des attaches épithéliales et conjonctives de la dent,
– ensuite, c’est la subluxation: le dentiste positionne un élévateur entre l’os alvéolaire et la dent afin de la faire bouger,
– et enfin, avec le davier, il saisit la dent afin de le déraciner. Afin de déloger convenablement la dent, c’est une traction verticale qui est ainsi réalisé.

Parfois, le dentiste sera obligé de polir l’os et réaliser des points de suture afin que la plaie cicatrise correctement mais cela ne prête pas à conséquence pour la remise en forme.
Des saignements peuvent apparaitre à la suite de l’intervention mais là aussi pas de peur à avoir, cela est tout à fait « normal » et il suffit de mordre dans une compresse de coton jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de sang.
Si le patient a mal, des analgésiques peuvent être prescrits. Alliés à de la glace, ceux-ci calmeront la douleur.
Pour toutes autres complications, le mieux est d’interroger le médecin ayant réalisé l’opération.