C’est une question qui se pose quand on voyage.

Et internet, on fait comment ? çà va me coûte combien ?
Et comme je parle souvent du Canada, certains m’ont demandé un un fournisseur d’accès internet et téléphonie pour les résidents du Québec. Il faut savoir qu’en général, les offres proposées ne sont pas les mêmes que celles que vous pourriez trouver en France. Il existe une multitude de fournisseurs ( comme en France ) qui proposent donc différentes solutions.
Mais comment choisir donc ?

Il y a de « gros acteurs » du secteur et des « acteurs » moins connus … mais le choix n’est pas évident, et on ne peut pas dire qu’il faille choisir l’un plutôt que l’autre, en se basant sur la réputation. En outre, les fournisseurs varient en fonction ds zones géographiques et donc si vous déménagez, il n’est pas sur que vous puissiez reprendre le même accès internet.
Il faut savoir de combien de débit on aura besoin: va-ton télécharger des films (légalement), regarder des films en ligne ou utiliser simplement le web ??

Jusqu’il y a quelques années, de petits opérateurs proposaient des forfaits illimités mais ceux-ci ont été interdit sous la pression d’un opérateur plus imposant. Dommage pour le client bien entendu !
Attention donc aux offres séduisantes qui vous proposent des forfaits à tarifs réduits mais qui se rattrapent ensuite sur le prix, en n’offrant pas la qualité de service que l’on pourrait attendre.

Il faut ainsi savoir qu’une grande majorité de forfaits tournent autour de 50 dollars canadiens par mois et qu’au Québec, 340 000 ménages n’ont pas accès à un service Internet adéquat. Dailleurs, pour améliorer la situation, la ministre de l’Économie, Dominique Anglade, a lancé récemment l’appel de projets du programme Brancher Québec, doté d’une enveloppe budgétaire de 100 millions de dollars. Les entreprises, municipalités et les Municipalités Régionales de Comté auront trois mois pour déposer leur projet au gouvernement.
En effet, alors que de plus en plus d’entreprises réalisent des video-conférences, le débit qui leur est proposé ne permet pas de réaliser celles-ci dans de bonnes conditions. Les accès en région sont très fluctuants et internet devient donc un vrai critère de choix pour les potentiels nouvels habitants.

Cependant, il y a des exceptions ( qui confirment la règle ? ): la ville d’Olds, de 8500 habitants seulement, placée en plein milieu de la campagne propose un débit de 1000 Mbit par seconde, ce qui ferait pâlir bon nombre d’internautes français. Mais attention, il faut débourser paie 100 $ par mois pour une connexion de 100 Mbit/s ou 125 $ pour 1 gigabit.