josé bové prison procès chirac

Procès particulier qui s’est ouvert dernièrement à Douai…

Car il met en scène « José Bové » !
« met en scène » est bien le thème car ce n’est pas le leader alter-mondialiste qui est jugé. Un braqueur récidiviste d’une cinquantaine d’année a, en effet, décliné cette identité lorsqu’on lui a demandé. Poursuivi en tant que « X se disant Mustapha Kamel », l’accusé a été arrêté 9 février 2005 à Noyelles-Godault (Pas-de-Calais), en possession d’un pistolet automatique, de 3.900 euros en espèces et d’un permis de conduire et d’une carte de séjour au nom de José Moya Sanchez, né le 15 mai 1952 à Malaga (Espagne), ce qui ne donne donc aucune indication sur sa réelle identité. Le prévenu ayant également refusé de se soumettre à des prélèvements salivaires, qui auraient pu révéler sa réelle identité.

Si d’ici quelques jours, on vous dit que Jacques Chirac va aller en prison, vous êtes pas obligé de le croire…