appreil-dentaire-adoIl y a quelques années, il était rare de croiser un enfant avec un appareil dentaire.

De nos jours, il semble que ce soit un passage obligé, tout comme dailleurs l’orthophonie.
Est-ce la conséquence du monde du paraître dans lequel nous vivons, pas forcément même si cela doit en être une conséquence. Il n’est pas rare qu’un adolescent doive se rendre dans une clinique pour des traitements orthodontiques. Et là, c’est généralement un parcours de 2 ans qui l’attend.

Les raisons d’un tel « traitement » sont nombreux:
– Il a sucé son pouce ou à mal utilise une tétine,
– la lèvre supérieure semble très en avant au point de faire apparaitre un espace entre les dents du haut et celles du bas,
– le menton et la lèvre inférieure sont « en avant »,
– les dents poussent de façon désordonnée et ne s’alignent pas,
– l’enfant éprouve des difficultés à respirer et présente toujours la bouche ouverte,
– Il ronfle la nuit et/ou mouille son oreiller avec sa salive,
– Il est contraint de crisper les muscles de la bouche pour fermer les lèvres,
– Il déteste manger les aliments durs comme de la viande ou des crudités.

Et si on voit de nombreux adolescents avec des « bagues », la raison est simple. En effet, l’Assurance Maladie ne prend en charge que les interventions pour lesquelles elle a donné son accord, et il faut qu’elles aient été commencé avant le 16ème anniversaire de l’enfant. Et cette prise en charge n’est pas illimitée. En effet, le remboursement est de 193,50€ par semestre d’appareillage, avec un maximum de 6 semestres ( 3 ans ). Par ailleurs, deux séances de contrôles sont remboursés par semestre à hauteur de 7,53 euros, ce qui fait que certains praticiens proposent aux parents un forfait.
Ainsi, les années collège sont de plus en plus synonyme d’appareils dentaires et cela peut être difficilement accepter par l’enfant.

Ce n’est pas un accessoire de mode mais bel et bien un traitement. Aussi, il faut prendre soin des bagues, généralement le plus posé par les orthodentistes, même si cela est parfois contraignant. Il faut responsabliliser l’ado (voir le pré-ado) et lui faire comprendre que c’est pour son bien, et non pas pour le dénigrer.
Comme les lunettes corrigent la vue et qu’il faut donc les porter quand on en a besoin, l’appareil dentaire est utile et doit donc être « utilisé » selon les préconisation du spécialiste. Chaque appareil est différent, d’un enfant à l’autre, les besoins ne sont pas les mêmes et donc le traitement non plus.