produit dopant jo pekin jeux olympiques epo gw1516 Fini les tests positifs à l’EPO …. mais surement pas fini le dopage !

En effet, des contrôles anti-dopage négatifs ne signifient pas qu’aucun compétiteur n’est dopé mais qu’aucun des dopés n’a été attrapé.
Et c’est ce qui risque d’arriver lors des Jeux Olympiques de Pékin. En effet, les chercheurs ont découvert une nouvelle molécule qui donne de meilleures performances que l’EPO. Il faut tout d’abord savoir que le GW1516 est un médicament testé depuis 2004. Il est utilisé pour traiter le syndrome métabolique. C’est-à-dire l’obésité, le diabète de type 2 et l’hypertension artérielle. Il augmente artificiellement l’activité d’un gène (le PPARd) qui contrôle la croissance cellulaire dans les muscles, tout en inhibant le stockage des graisses.
Administrée à des souris de laboratoire, cette molécule a donné des résultats stupéfiants. En effet, en 4 semaines, les animaux ont vu leur endurance augmenté de 70%, comparées à des congénères sous placebo, et leur performance à la course améliorée de 68%. ( pour rappel, l’EPO n’augmente les performances que de 10% au maximum ! ).Pour le moment, aucun test n’aurait été réalisé sur un être humain mais imaginez un peu ce que celà pourrait donner sur un coureur de 100 mètres ?

En outre, il faut savoir que, pour le moment, le GW1516 est indétectable aux différents test. A une semaine de l’ouverture des Jeux Olympiques de Pékin, on peut penser que des records vont être battus, non ?