portage salarial De nombreux français veulent créer leur entreprise.

Certains passent à l’action, d’autres non.
Et souvent ce qui « embêtent », c’est tout le côté administratif: entre les documents à compléter avant la création, et ceux à réaliser lorsque la société est créée, c’est vraiment une tâche harassante qui attend ceux qui se lancent dans ce merveilleux monde de l’entreprise. Mais tout « problème » a une « solution », surtout à l’époque actuelle.

Connaissez-vous par exemple le portage salarial ?
A mi chemin entre entrepreneur et salarié, le portage salarial permet de développer une activité professionnelle indépendante, en conservant la couverture sociale d’un salarié classique. Concrètement, cela évite de créer une entreprise ou de s’inscrire comme travailleur indépendant sans perdre les droits aux ASSEDIC, auxquels un salarié aurait droit.
A sa création, en 1988 ( eh oui çà date ! ), le portage permettait de transformer des honoraires en salaires au profit de cadres en transition professionnelle ayant acquis une expertise ou de ceux qui veulent travailler de façon autonome en effectuant des missions en entreprise. Mais aujourd’hui la cible d’une société comme ABC Portage n’est plus uniquement les « quinqua ».
En effet, son utilisation s’est développée à d’autres catégories sociales comme:
– les jeunes, qui ont un rapport différent au travail: avec plus d’autonomie !
– les femmes qui ont envie de gérer leur vie de travail et leur vie de famille,
– les retraités qui peuvent transmettent leur expérience,
– les dirigeants, professeurs, hauts fonctionnaires qui interviennent dans des conférences où ils sont rémunérés,
– les freelances en auto-entrepreneurs: ce dernier statut leur impose des limites, qu’ils peuvent alors « dépasser ».

En fait, le portage met en relation 3 acteurs :
– le client: entreprise, administration, collectivité locale ou association,
– le « porté », qui effectue une mission en entreprise,
– la société de portage salarial, intermédiaire entre les deux acteurs précédents.

Intéressant pour vous ?
Avant de vous lancer, faîtes une Simulation en portage salarial.

Concrètement, comment cela fonctionne ?
Le professionnel, que vous êtes, entre en relation avec une entreprise qui lui confie une mission. Ils s’accordent sur un tarif d’intervention, en incluant les différents frais professionnels, les délais, et en définissant les objectifs de la prestation et, surtout, la paiement de celle-ci.
Le professionnel en portage, que vous êtes toujours ?, présente à la société de portage dont il dépend le contrat de prestation avec les différents éléments de la négociation. Le porté et la société de portage signent donc le contrat de prestation, et un contrat de travail pour la durée de la mission négociée.
Ensuite, le professionnel réalise la prestation qu’on lui a demandé, en informant la société de portage de l’avancement de son travail. La société de portage quant à elle s’occupe de toutes les formalité administratives comme le référencement, le contrat, la facturation, le recouvrement, et assure la gestion salariale du professionnel, notamment la Déclaration Préalable à l’Emploi, les bulletins de salaire, les cotisations Urssaf, les caisses de retraite, le Pôle Emploi, l’assurance Responsabilité Civile Professionnelle.
Ainsi, pendant toute la durée de l’exécution mission, la société de portage verse un salaire mensuel au montant de la prestation facturée à l’entreprise, au porté.

A la fin de la mission, si celle-ci n’est pas reconduite, la société de portage donne alors au professionnel en portage son solde de tout compte, le certificat de travail et l’attestation Pôle Emploi qui lui permettent de s’inscrire à pôle emploi et d’avoir accès à de nouveaux droits Pôle Emploi.

c’est donc la solution idéale pour tester une nouvelle idée d’entreprise !