Dans la période que nous vivons, le gouvernement a (pour le moment) laissé la liberté à chacun de faire du sport, s’il ne s’écarte pas trop loin de son domicile.

sport salle essentielCar, si rester enfermé à son domicile va permettre d’enrayer la prolifération du Coronavirus, cela risque de jouer sur la santé.
En effet, si 50% de la population exerce une activité sportive moins d’une fois par semaine, ce qui est très peu par rapport à d’autres pays européens, le sport est essentiel à l’humain, notamment pour garder la forme et une hygiène de vie qui permette de vivre sainement.
En outre, selon une étude réalisée au Danemark, il y a un taux de mortalité inférieur de 38% entre ceux qui se rendent au travail en vélo et ceux qui utilisent la voiture, ou les transports en commun. Bien entendu, si le cycliste porte un casque et des vêtements adaptés, notamment quand il fait sombre pour qu’on le voit.
Par ailleurs, 15% des cancers du poumon et 22% des maladies cardio vasculaires sont dûs à un manque d’exercice. En outre, l’acitivté sportive, quelqu’elle soit, réduit le stress et est donc bénéfique à notre équilibre.

Pratiquer du sport, en extérieur ou dans une des salles Basic-Fit ( par exemple ), permet de s’entraîner et de moins peiner lors des efforts quotidiens. C’est pourquoi, il ne faut pas s’arrêter d’en faire même en cette période de confinement. Votre circulation sanguine s’améliorera ainsi et réduira le risque de maladie cardio-vasculaire.
Par ailleurs, les arthroses sont évitées en sollicitant régulièrement vos articulations, tendons et ligaments. C’est pourquoi le gouvernement veut instaurer en France « une culture d’activité physique et sportive » d’ici 2024 en l’inscrivant le sport dans nos activités du quotidien, et ainsi de sortir de l’image du « sport comme dépassement de soi » pour aller vers des pratiques « bien-être » et des mobilités actives pour toutes et tous, à chaque âge de la vie.

« Le sport a longtemps été associé, dans l’imaginaire collectif, à la compétition et à la performance, à la sueur et au dépassement de soi, ainsi qu’à un univers essentiellement masculin », explique Virginie Gimbert. Or, le sport ce n’est pas que çà ! Mais encore faut-il que l’environnement permettre à chacun de pratiquer un sport dans de bonnes conditions, c’est pourquoi il faut repenser les espaces de vie, les lieux de pratique et leur place dans la ville afin de créer un « écosystème » propice au mouvement. En ouvrant, notamment, au grand public les équipements sportifs des établissements scolaires durant les vacances et les week-ends, en allongeant les horaires d’ouverture des équipements sportifs municipaux, en mobilisant les espaces publics disponibles. L’installation au cœur des villes de parcours santé, de paniers de basket, des physioparcs à destination des personnes âgées ( comme il en existe déjà à Lyon) , ou encore des « hub sportifs » multipublics comme cela se fait à Berlin avec l’« Aktivplatz ».
De garages à vélo, des douches doivent être plus facilement accessibles également.

Et le sport s’apprend tôt. C’est ainsi qu’en Finlande, il existe un VRAI programme d’apprentissage et pas juste quelques heures coincés entre le cours de mathématiques et celui d’histoire/geo.
Pour parler, un peu de mon histoire personnelle, cela fait un an que nous allons régulièrement avec ma femme à la salle de sport. J’ai toujours été sportif, moins elle … mais là, c’était une demande de sa part. On n’est pas toujours motivé pour y aller mais il y a toujours un de nous deux qui « booste « lautre …. et une fois que l’on revient de cette heure où l’on s’est dépensé, on est heureux et on se sent bien !
Il suffit juste de faire ce que l’on aime au rythme où on l’aime !

  • Fascinated
  • Happy
  • Sad
  • Angry
  • Bored
  • Afraid