centre pénitencier prison nancy maxéville détenu prisonnier Une manière de réinsérer les détenus de façon plus qu’utile…

Le futur centre de détention de Nancy sera, en effet, construit par des prisonniers.
Le groupe Eiffage a signé une convention avec la maison d’arrêt Charles III afin que certains détenus prennent part à l’érection de la prison de Maxéville. « Bien sûr, vu de l’extérieur, il peut sembler étrange que des prisonniers construisent une prison. Mais nous retenons plutôt le fait qu’ils intègrent une entreprise », indique Cyrille Perrot, chef du service insertion-probation de la maison d’arrêt de Nancy. Payé de 60 à 100% du Smic , les détenus pourront même se voir proposer à leur libération un CDI. « En plus, il sera possible de progresser, de ne pas rester en bas de l’échelle », déclare-t-on du côté de l’entreprise.

L’ouverture du nouvel établissement pénitencier doit avoir lieu en 2009…