Je ne sais pas vous, mais s’il y a bien une chose qui m’insupporte, c’est bien le bruit.

insonorisation bruit phonique isolation Je comprends que chacun ait besoin de travailler, que les machines font du bruit, que les enfants doivent jouer … mais quand j’ai mal à la tête et que je désire me « pauser », j’ai du mal à entendre le doux moteur de la tondeuse.
Mais pour résoudre ce désagrément, pas obligatoire de passer par une compagnie spécialisée en correctif de bâtiments, isolation et insonorisation, il y a plusieurs solutions qui s’offrent à vous. Avant de continuer, sachez qu’en matière d’insonorisation, on parle souvent d’isolation phonique. Retenez ce terme pour ne pas être surpris lors de discussions avec les professionnels que vous pourriez rencontrer dans vos démarches.

Ainsi, pour atténuer ou supprimer la propagation des bruits intérieurs ou extérieurs à la maison, on utilise des produits différents de ceux utilisés pour l’isolation thermique. Il faut savoir que les bruits ont été « classifiés »:
* Aériens, Intérieurs ou extérieurs, c’est en fait ce qui passe sous les portes, par les espaces des fenêtres, par les coffres de volets roulants…
* D’impact (ou solidiens): ce sont les bruits extérieurs à la pièce ou au logement, qui se propagent par la structure du bâtiment (chutes ou déplacements d’objets, chocs de talons, passage du métro…),
* D’équipements : tout ce qui est lié au chaudière, aux tuyauteries, à la ventilation…

Il faut, en outre, savoir que plus un matériau est lourd, plus il atténue la transmission des ondes sonores, c’est la loi de masse. A épaisseur égale, une paroi simple en béton protège mieux des bruits aériens que la brique creuse ou le carreau de plâtre. Ainsi, doubler l’épaisseur d’une paroi permet un affaiblissement acoustique de 5 à 6 dB.
Il existe également la loi de masse-ressort-masse qui s’appuie sur l’interposition entre deux masses (mur d’origine et plaque de plâtre par exemple) d’un élément ressort : air ou isolant souple. Comme les ondes sonores créent des vibrations en passant par la paroi existante., elles sont absorbées par le ressort, qui les transmet ensuite amorties à la deuxième masse.

Au niveau d’un logement, c’est surtout l’isolation phonique des fenêtres sur lesquelles on peut agir. Car une fois construite, il y a très peu de personnes qui détruisent les murs pour refaire une isolation. Et puis désormais, les habitations sont équipées pour être agréable à vivre.
Et il est donc plus facile d’intervenir sur les fenêtres ( et cela cuûte moins cher ! ). Il faut notamment considérer l’état de la menuiserie: des châssis disjoints laissent notamment des interstices par lesquels s’infiltrent les bruits aériens. Dans ce cas, la pose de joints peut être, dans ce cas, une solution.
Par ailleurs, un double vitrage est recommandé: non seulement il vous protègera mieux du bruit mais aussi du froid. Il en existe principalement 3 modèles:
* le double vitrage classique (4-6-4 ou 4-12-4), qui apporte une isolation plus thermique qu’acoustique.
* Le double vitrage asymétrique (type 10-6-4), plus efficace, et offre un isolement d’environ 35 dB.
* Le vitrage à isolation renforcée (VIR), plus performant qui permet de gagner environ 40 dB.

Quoiqu’il en soit, sachez que pour tous ces travaux, vous pouvez bénéficier de réductions d’impôts et qu’il vaut mieux se renseigner avant de commencer les travaux, car il y a des éléments à respecter … notamment le fait qu’un professionnel doive intervenir.