left

Nous nous rappellons de Georges Malbrunot et Christian Chesnot les deux journalistes gardés en otage en Irak en 2004. Mohamed Al-Joundi les accompagnait en tant que chauffeur et interprète et avait été kidnappé puis relâché au bout de trois mois et les deux journalistes un mois après.

Aujourd’hui, Mohamed Al-Joundi, avec l’aide de Maître Collard, avocat dont la réputation n’est plus à faire, attaque l’Etat français et lui réclame 150.000 euros compte-tenu des promesses non-tenues par ce dernier, faites à Mohamed Al-Joundi. Invité Dimanche soir de l’émission de “On ne peut pas plaire à tout le monde” sur France 3, l’ex-otage et son avocat ont voulu faire pression sur l’Etat par leur présence sur le plateau, afin que soient respectés les droits à une reconnaissance humaine et financière pour Mohamed Al-Joundi en dédommagement des préjudices moraux, matériels et financiers qu’il a subi pour lui et sa famille.

Forcé de quitter l’Irak après sa libération à la demande de l’Ambassade de France invoquant “la vie en danger de Georges Malbrunot et Christian Chesnot”, Mohamed Al-Joundi a du abandonner, sa vie, sa maison, son emploi et partir avec sa famille, en vue de transmettre des renseignements à l’Etat français sur la détention des deux journalistes encore retenus à l’époque.
Aujourd’hui, Mohamed Al-Joundi est toujours sans emploi, vit dans un appartement prêté par l’Etat mais inadapté à la composition de sa famille et régulièrement “invité” à quitter les lieux. Invalide en partie, à la suite des maltraitances subies lors de sa détention, il ne perçoit aucune indemnisation, ni aucune aide pour les études universitaires de ses enfants.

Aucune des promesses faites par l’Etat, n’a jusqu’à présent été respectée.

style> Photo : www.dagbladet.no