[ad_1]

NEW YORK–(BUSINESS WIRE)–Moody’s Corporation (NYSE:MCO) annonce aujourd’hui le lancement de Moody’s Research Assistant, un outil de recherche et d’analyse unique en son genre optimisé par l’intelligence artificielle générative (GenAI). En s’appuyant sur le vaste contenu propriétaire de Moody’s et les derniers grands modèles de langage (LLM), le produit aide les clients à générer de nouvelles informations en s’appuyant sur la portée et la profondeur des recherches, des données et des analyses de crédit de Moody’s.




En tant que premier outil de recherche optimisé par la GenAI disponible dans le commerce pour les acteurs des marchés financiers, Moody’s Research Assistant synthétise de grandes quantités d’informations afin que les utilisateurs puissent évaluer les opportunités de prêt ou d’investissement, suivre les développements, comparer les entités et améliorer les workflows analytiques de manière rapide et à grande échelle. Fondé sur le vaste contenu propriétaire de Moody’s en combinaison avec la dernière technologie GenAI, Moody’s Research Assistant permet aux utilisateurs de générer plus rapidement des informations holistiques sur les risques.

« Pour les acteurs des marchés financiers, s’orienter avec succès dans l’écosystème des risques complexes d’aujourd’hui nécessite une analyse nécessitant beaucoup de ressources pour un vaste éventail de recherches et de données dans divers domaines de risque », déclare Cristina Pieretti, directrice générale, Digital Insights for Moody’s Analytics. « Avec Moody’s Research Assistant, une analyse qui prenait des heures peut maintenant être réalisée en quelques minutes, libérant ainsi plus de temps pour la prise de décision stratégique. »

Les utilisateurs qui ont pris part au projet pilote de Moody’s Research Assistant ont observé des gains de productivité et d’efficacité. Sur la base des mesures observées au cours de la phase pilote, les utilisateurs ont pu économiser jusqu’à 80 % du temps consacré à la collecte de données et jusqu’à 50 % du temps consacré à l’analyse grâce à Moody’s Research Assistant. Dans l’ensemble, les résultats suggèrent que Moody’s Research Assistant peut économiser aux utilisateurs jusqu’à 27 % du temps qu’ils consacrent à l’exécution des tâches et des fonctions typiques d’un analyste financier.

Moody’s Research Assistant est disponible en tant qu’add-on de CreditView, la solution phare de Moody’s pour les notations et les recherches. Utilisant le service Azure OpenAI de Microsoft et optimisé par une technologie de traitement de langage avancé, Moody’s Research Assistant complète l’actuel système de récupération d’informations de CreditView, en identifiant efficacement les entités, les industries et les régions géographiques pertinentes dans le contenu textuel.

Moody’s Research Assistant couvre les dernières actions de notation, opinions de crédit et rapports de recherche de Moody’s Investors Service pour fournir des réponses en temps réel aux utilisateurs. Moody’s Research Assistant pourra par la tirer parti d’un plus grand nombre de données et de contenus Moody’s dans tous les domaines des risques, y compris le crédit, le climat, la cybersécurité, la conformité, la chaîne d’approvisionnement, et plus encore.

Le lancement de Moody’s Research Assistant est le dernier chapitre de l’intégration de l’IA dans les produits, solutions et processus de Moody’s, qui aident les décideurs à déchiffrer les risques et à créer des opportunités. L’approche continue de Moody’s en matière d’innovation repose sur trois piliers : évoluer dans l’urgence, autonomiser les employés et donner la priorité à l’impact client.

Pour de plus amples renseignements sur Moody’s Research Assistant, rendez-vous sur https://www.moodys.com/researchassistant

Pour plus d’informations sur l’approche de Moody’s en matière de GenAI, visitez https://www.moodys.com/innovation/ai-principles.html

À PROPOS DE MOODY’S CORPORATION

Moody’s (NYSE:MCO) est une société mondiale d’évaluation intégrée des risques qui permet aux organisations de prendre de meilleures décisions. Ses données, ses solutions analytiques et ses idées aident les décideurs à identifier les opportunités et à gérer les risques liés aux relations commerciales avec les autres. Nous pensons qu’une plus grande transparence, des décisions plus éclairées et un accès équitable à l’information ouvrent la voie à un progrès partagé. Avec environ 15 000 employés dans plus de 40 pays, Moody’s combine une présence internationale avec une expertise locale et plus d’un siècle d’expérience sur les marchés financiers. Pour en savoir plus, rendez-vous sur moodys.com/about.

DÉCLARATION DE SPHÈRE DE SÉCURITÉ EN VERTU DU PRIVATE SECURITIES LITIGATION REFORM ACT DE 1995

Certaines déclarations contenues dans ce communiqué sont des déclarations prévisionnelles et sont basées sur des attentes, des plans et des perspectives pour les activités et les opérations de Moody’s qui impliquent un certain nombre de risques et d’incertitudes. Ces déclarations impliquent des estimations, des projections, des objectifs, des prévisions, des hypothèses et des incertitudes qui pourraient entraîner un écart sensible entre les résultats réels et ceux envisagés, exprimés, projetés, anticipés ou sous-entendus dans les déclarations prévisionnelles. Les actionnaires et les investisseurs sont invités à ne pas accorder une confiance excessive à ces déclarations prévisionnelles. Les déclarations prévisionnelles et les autres informations contenues dans le présent communiqué sont établies à la date de celui-ci, et Moody’s rejette toute obligation de compléter, d’actualiser ou de réviser publiquement ces déclarations à l’avenir, que ce soit à la suite de développements ultérieurs, de changements d’attentes ou autres, sauf si la loi ou la réglementation en vigueur l’exige. Dans le cadre des dispositions de sphère de sécurité (« safe harbor ») du Private Securities Litigation Reform Act de 1995, Moody’s identifie certains facteurs susceptibles d’entraîner un écart, potentiellement important, entre les résultats réels et ceux indiqués dans ces déclarations prévisionnelles. Ces facteurs, risques et incertitudes comprennent, entre autres : l’impact des conditions économiques actuelles, y compris les perturbations des marchés de capitaux, l’inflation et les mesures de politique monétaire prises par les gouvernements en réponse à l’inflation, sur les marchés mondiaux du crédit et sur l’activité économique, y compris sur le volume des fusions et acquisitions, et leurs effets sur le volume de la dette et des autres titres émis sur les marchés de capitaux nationaux et/ou mondiaux ; l’efficacité incertaine et les conséquences collatérales possibles des initiatives et des mesures monétaires prises par les gouvernements américains et étrangers et la politique monétaire pour répondre au climat économique actuel, y compris l’instabilité des institutions financières, les préoccupations liées à la qualité des crédits, et d’autres impacts potentiels sur la volatilité des marchés financiers et de crédit ; l’impact global du conflit militaire entre la Russie et l’Ukraine et plus récemment le conflit militaire en Israël et les régions environnantes, sur la volatilité des marchés financiers mondiaux, sur les conditions économiques générales et le PIB aux États-Unis et dans le monde entier, sur les relations mondiales et sur les activités et le personnel de la Société ; d’autres questions susceptibles d’affecter le volume de la dette et d’autres titres émis sur les marchés financiers nationaux et/ou mondiaux, y compris la réglementation, l’utilisation accrue des technologies qui ont le potentiel d’intensifier la concurrence et d’accélérer la perturbation et la désintermédiation dans le secteur des services financiers, ainsi que le nombre d’émissions de titres sans notation ou de titres qui sont notés ou évalués par des parties non traditionnelles ; le niveau des activités de fusion et d’acquisition aux États-Unis et à l’étranger ; l’efficacité incertaine et les éventuelles conséquences collatérales des mesures prises par les gouvernements américains et étrangers concernant les marchés du crédit, le commerce international et la politique économique, y compris celles liées aux droits de douane, aux accords fiscaux et aux barrières commerciales ; l’impact du retrait par MIS de ses notations de crédit sur des pays ou des entités au sein de pays et le fait que Moody’s ne mène plus d’opérations commerciales dans des pays où l’instabilité politique justifie de telles mesures ; les préoccupations du marché affectant notre crédibilité ou affectant la perception par le marché de l’intégrité ou de l’utilité des notations des agences de crédit indépendantes ; le lancement ou le développement de produits et/ou de technologies concurrents par d’autres entreprises ; la pression sur les prix exercée par les concurrents et/ou les clients ; le niveau de réussite du développement de nouveaux produits et de l’expansion mondiale ; l’impact de la réglementation en tant que NRSRO, l’éventualité d’une nouvelle réglementation fédérale, étatique ou locale aux États-Unis ; le potentiel d’une concurrence et d’une réglementation accrues dans l’UE et dans d’autres juridictions étrangères ; l’exposition à des litiges liés à nos opinions de notation, ainsi qu’à tout autre litige, procédure gouvernementale et réglementaire, enquêtes et investigations auxquels Moody’s peut être soumis de temps à autre ; les dispositions de la législation américaine modifiant les normes de plaidoirie et les règlements de l’UE modifiant les normes de responsabilité applicables aux agences de notation dans un sens défavorable aux agences de notation ; les dispositions des règlements de l’UE imposant des exigences procédurales et substantielles supplémentaires sur la tarification des services et l’élargissement du mandat de surveillance pour inclure les notations non européennes utilisées à des fins réglementaires ; l’incertitude concernant les relations futures entre les États-Unis et la Chine ; la perte éventuelle d’employés clés et l’impact de l’environnement mondial du travail ; les défaillances ou dysfonctionnements de nos opérations et infrastructures ; toute vulnérabilité aux cybermenaces ou autres préoccupations de cybersécurité ; le calendrier et l’efficacité de nos programmes de restructuration, tels que le programme de restructuration de géolocalisation 2022 – 2023 ; la volatilité des devises et des taux de change ; le résultat de tout examen par les autorités fiscales de contrôle des initiatives de planification fiscale mondiale de Moody’s ; l’exposition à des sanctions pénales potentielles ou à des mesures correctives civiles si Moody’s ne respecte pas les lois et réglementations étrangères et américaines qui sont applicables dans les juridictions où Moody’s opère, y compris les lois relatives à la protection des données et à la confidentialité, les lois sur les sanctions, les lois anti-corruption et les lois locales interdisant les pots-de-vin aux fonctionnaires ; l’impact des fusions, des acquisitions, telles que l’acquisition de RMS, ou d’autres regroupements d’entreprises et la capacité de Moody’s à intégrer avec succès les entreprises acquises ; le niveau des flux de trésorerie futurs ; les niveaux des investissements en capital ; et une baisse de la demande d’outils de gestion des risques par les institutions financières. Ces facteurs, risques et incertitudes, ainsi que d’autres risques et incertitudes susceptibles d’entraîner une différence matérielle entre les résultats réels de Moody’s et ceux envisagés, exprimés, projetés, anticipés ou implicites dans les déclarations prévisionnelles, sont décrits plus en détail dans la section « Risk Factors » de la partie I, article 1A du rapport annuel de Moody’s sur le formulaire 10-K pour l’exercice clos le 31 décembre 2022, et dans d’autres documents déposés périodiquement par la Société auprès de la SEC ou dans des documents incorporés dans le présent document ou dans ceux-ci. Les actionnaires et les investisseurs sont avertis que la survenance de l’un de ces facteurs, risques et incertitudes peut entraîner une différence matérielle entre les résultats réels de la Société et ceux envisagés, exprimés, projetés, anticipés ou sous-entendus dans les déclarations prospectives, ce qui pourrait avoir un effet négatif important sur les activités, les résultats d’exploitation et la situation financière de la Société. De nouveaux facteurs peuvent émerger de temps à autre, et il n’est pas possible pour la Société de prédire de nouveaux facteurs ni d’évaluer l’effet potentiel de tout nouveau facteur sur elle. Les déclarations prospectives et les autres déclarations contenues dans le présent document peuvent également porter sur les progrès, les plans et les objectifs de la Société en matière de responsabilité (y compris les questions de durabilité et d’environnement), et l’inclusion de ces déclarations ne signifie pas que leur contenu est nécessairement important pour les investisseurs ou qu’il doit être divulgué dans les documents déposés par la Société auprès de la Securities and Exchange Commission. En outre, les déclarations historiques, actuelles et prospectives relatives au développement durable peuvent être fondées sur des normes de mesure des progrès qui sont encore en cours d’élaboration, sur des contrôles et processus internes qui continuent d’évoluer et sur des hypothèses susceptibles d’être modifiées à l’avenir.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

SHIVANI KAK

Relations avec les investisseurs

212.553.0298

Shivani.Kak@moodys.com

JOE MIELENHAUSEN

Communications d’entreprise

212.553.1461

Joe.Mielenhausen@moodys.com

[ad_2]