Il ne viendrait pas à l’idée de parents d’oublier les vaccins de leurs enfants ( même si certains les refusent catégoriquement ).

vaccinMais quand on devient adulte, on les oublie.
Et quand on doit partir en vacances cela peut être très fâcheux, voir dangereux. Et avec les beaux jours qui arrivent, les voyages vont se multiplier, et avec eux le risque de contracté une maladie loin de chez soi. Certes, il y a des hôpitaux compétents dans de nombreux pays mais pourquoi prendre le risque d’être alité alors que dix minutes suffisent pour être opérationnel.
Faisons donc, à quelques mois des « grandes vacances » le point sur ce qui doit être fait:
Etes-vous à jour de vos vaccinations ? Avez-vous pensé à vérifier les vaccins obligatoires en fonction de votre destination ?
Il ne faut pas hésiter à prendre rendez-vous pour se faire vacciner avant de partir à l’étranger notamment.

Il y a deux types de vaccins: les obligatoires et les recommandés.
Les premiers sont non seulement les vaccins que votre pays obligent mais aussi ceux que le pays visité demandent. En effet, il faut, par exemple, savoir que la vaccination contre la méningite est exigée pour les personnes se rendant à La Mecque.
Quant aux seconds, ils sont destinés à vous prémunir des risques du lieu où vous allez vous rendre et dépendent donc des conditions sanitaires de celui-ci et du voyageur. En effet, une femme enceinte sera plus à surveiller qu’un homme bien portant.

Ainsi, quelle que soit la destination, il est notamment recommandé d’être à jour en ce qui concerne les vaccinations contre le tétanos, la poliomyélite et la diphtérie pour les adultes. Pour les enfants, le calendrier vaccinal doit être suivi et notamment les traitements contre la rougeole (à partir de 9 mois, suivie d’une revaccination six mois plus tard en association avec les oreillons et la rubéole), l’hépatite B (dès la naissance si le risque est élevé) et le BCG dès la naissance.

Ensuite, selon les pays visités, l faut se prémunir contre la fièvre jaune si vous vous rendez en Afrique ou en Amérique du Sud ( et ce, même si on vous dit que vous n’avez rien à craindre ! ). Si vous vous rendez en Asie, attention à l’encéphalite japonaise qui se transmet énormément selon les saisons.
Mais ne pensez pas que les vaccins ne sont que pour les lointaines contrées, même en Europe, il y a des risques. Ainsi, si vous prévoyez des randonnées en Europe du Nord, attention à l’encéphalite à tiques qui pourrait vous clouer au lit pendant votre séjour.

Et comme il faut une période d’incubation, il vaut mieux ne pas s’y prendre trop tard ! donc à vos carnets de vaccination !