Vous y passez un tiers de votre vie et c’est un élément primordial si vous désirez bien récupérer.

matelasUn français sur deux indique souffrir du dos, et souvent le changement de matelas permet de résoudre ce problème.
Car contrairement à ce que beaucoup croient, on bouge beaucoup en dormant: plus de 40 fois selon les études réalisées. Et donc si vous ne voulez pas avoir de cernes sous les yeux, il faut changer régulièrement de matelas. On entend parfois qu’une bonne literie est destinée à durer 10 ans mais ce n’est pas vrai, et il faut parfois en changer, et souvent aller magasiner un matelas de qualité à moindre coût.

Comment savoir donc qu’il est temps de passer à un matelas neuf ?
Il y a plusieurs éléments à considérer:

– si vous sentez les ressorts ( ou les lattes ), il est temps de résoudre ce problème,
– si votre matelas est déformé ( trou ou bosse ), cela ne doit pas être très agréable d’y rester couché,
– si vos pieds dépassent du lit, c’est ce dernier qui doit être changé,
– si vous vous réveillez avec un mal de dos, votre corps n’obtient pas le soutien nécessaire,
– si vous éternuez dans votre lit, cela est peut être le signe d’une allergie et donc de la prolifération d’allergène, il existe des matelas anti-acariens qui permettent d’atténuer ce type de réaction,
– vous vous enfoncez dans votre matelas, et prenez en fait place dans une crevasse,
– vous dormez mieux en dehors de chez vous: chez des amis ou à l’hôtel, si c’est mieux ailleurs c’est que forcément chez vous, l’équipement n’est pas adéquat,
– vous êtes réveillé par les mouvements de la personne qui dort avec vous car le poids déplacé vous met en mouvement,
– la literie couine, signe d’usure,
– vous êtes tout aussi fatigué à votre réveil qu’avant votre sommeil.

Et généralement, quand on change de matelas, on change de sommier car un vieux sommier, mal adapté, risquerait d’abimer votre matelas neuf et d’accélérer son usure, ce qui serait dommage.
Comme indiqué en préambule, on passe beaucoup de temps allongé et bien souvent des maux pourraient être évités si chacun prenait en considération ce sur quoi il dort.

Et attention, on ne se débarrasse pas d’un matelas comme cela et pourquoi ne pas profiter des nombreuses associations qui les recyclent et les prennent en charge: les ressorts sont repris par des ferrailleurs, la bourre végétale va au compost, les matières nobles type laine ou coton …