Petite réponse à une question que l’on me pose parfois …

statut entrepriseEt comme je gère aussi le site euKlide dédié à l’entrepreneuriat, je peux répondre … mais pas aussi facilement qu’on pourrait le penser.
La mode actuellement est de créer une SASU. Mais pourquoi ? Est-ce vraiment le mieux ?
Il faut savoir que le statut d’une société est très important pour son développement mais que celui-ci ne doit pas être synonyme de blocage. en effet, de nombreux entrepreneurs réfléchissent trop sur la forme juridique de leur entreprise et n’agissent pas.

Quels sont les choix ?

Il faut savoir qu’il existe 6 possibilités: l’Entreprise Individuelle, l’Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée, la Société à responsabilité limitée, la Société anonyme, la Société par actions simplifiée et la Société en nom collectif.
Chaque statut est destiné à un type d’entrepreneur. Et tout dépend si vous vous lancez seul ou avec des associés, si vous allez être dirigeant de la structure ou si quelqu’un d’autre le sera, si vous avez un capital à apporter, si vous allez être Travailleur non-salarié (associé unique) ou assimilé-salarié (plusieurs associés). il faut aussi prendre en compte l’imposition: Impôt sur le revenu ou Impôt sur les sociétés.

Avantages du choix

Si pour commencer de nos jours, le statut auto-entrepreneur est la meilleure solution pour tester son idée, il n’est pas le plus avantageux. En effet, vous ne facturez pas le TVA mais vous ne la récupérez pas non plus. En outre, vous ne pouvez déduire vos charges de votre activité et donc vous êtes imposés sur votre Chiffre d’Affaires et pas sur le bénéfice. Dans le cas d’achat/revente, cela peut vite amener au plafond de ce statut.
Pour les avantages EURL, elle limite la responsabilité de l’associé unique au montant de ses apports. Ainsi, le patrimoine de l’entreprise est distinct du patrimoine personnel, si l’associé unique respecte bien ce principe, faute de quoi il risquera de perdre le bénéfice de cette limitation.
Les EURL dont l’associé unique personne physique est le gérant peuvent bénéficier du régime micro-entreprise.
L’EURL permet également d’opter pour une imposition à l’impôt sur les sociétés.
En outre, Les règles de gestion de l’EURL sont allégées en comparaison à celles prévues pour les SARL, même s’il s’agit de la même forme de société. Ainsi, le gérant n’a pas à établir de rapport de gestion ni de procès verbal d’assemblée dans certains cas. De plus, les autres décisions attribuées aux assemblées générales dans les SARL feront l’objet d’une simple décision de l’associé unique dans les EURL.

Pour choisir, le mieux est de se faire encadrer et de se renseigner auprès de ceux qui se sont déjà engagés dans le monde de l’entreprise…