Savez-vous ce qu’est le spam ?

spam-monty-pythonSi vous utilisez internet, vous allez certainement me répondre que « oui », mais je pense que vous n’allez pas me donner la réponse que j’attends.
Bien entendu, nous allons parler de courriers électroniques mais pas que… En effet, savez-vous d’où vient ce terme de « spam » ? Ce mot ne date pas de la création d’internet mais de bien plus longtemps. C’est en 1937 que la société Hormel Foods met en vente un produit nommé « Hormel Spiced Ham » qui est de la viande précuite en boîte et qui est destiné aux forces militaires américaines.
Donc, rien à voir avec la signification actuelle du mot. Comment est-on donc passé de la nourriture à une indigestion d’e-mails ?

Cette « dérivation » vient, en fait, d’un groupe d’humoristes. Ce sont les célèbres Monty Python qui ont popularisé ce « mot ». Dans un de leur sketch, un restaurant propose sur sa carte différents plats, pour la plupart à la base de … la viande suscitée, le spam. Et comme ce sketch est devenu populaire au moment où émergeaient les e-mails, le terme « spam » a été utilisé pour définir le contenu non-sollicité envoyé dans les boîtes aux lettres électroniques.

Ce rappel de l’histoire étant passé, désormais c’est contre le « spam » que de nombreux services luttent. C’est ainsi le but du serveur antispam Altospam, un filtre entre votre messagerie et le « monde extérieur ». Existant depuis plus de 10 ans, le service bloque l’arrivée des spams en amont de votre serveur de messagerie, évitant un encombrement inutile de votre boîte mails et vous permettant de visualisez clairement les messages légitimes. Avec 5 anti-virus en complément des filtres anti-spam traditionnels, le service permet d’obtenir un taux proche de 100% dans la lutte contre les messages non-sollicités. Ah oui, car contrairement à ce que de nombreux utilisateurs indiquent, les messages publicitaires qu’ils reçoivent ne sont pas du « spam ». A partir du moment où ils ont communiqué leur adresse, le message qu’ils reçoivent n’est pas subi et n’entre donc pas dans la catégorie des indésirables.
Le plus gros risque de ces messages n’est pas à vrai dire l’engorgement que cela peut produire dans la messagerie mais le cryptolocker et ransomware qu’il peut contenir. Ces petits programmes sont destinés à recueillir des données sensibles et sont une porte d’entrée vers des informations de hautes importance.

Donc protégez-vous !