Travailler en hauteur comporte des risques !

Il y a les conditions météorologiques qui peuvent être dangereuses mais également la situation de travail. Mais quoi qu’il en soit, l’homme ( son corps ) est attiré par le sol, c’est ce qu’on nomme la gravité, et c’est généralement ce que l’on cherche à combattre.
Et selon les personnes, les risques peuvent être différents et donc les solutions pour les éliminer différentes également. Même s’il y a des fondamentaux.

Affiche-travaux-hauteur-pas-erreurJe me souviens, lorsque j’étais en stage pour obtenir le BAFA ( vous savez le diplôme nécessaire pour encadrer les enfants dans les centres de vacances ), nous avons abordé la sécurité et notamment la conduite à tenir lorsqu’un animateur et en enfant se blessaient, que ceux-ci ne pouvaient se déplacer et laisser donc l’autre animateur seul avec tous les autres enfants. Que faire ? laisser les blessés seuls et partir chercher du secours avec le groupe restant ? ou partir seul et laisser les enfants avec les blessés ?
Après quelques minutes de discussion, la réponse était qu’il n’y avait pas de réponse parfaite. En effet, tout dépend de la situation, de la blessure, de la capacité de chaque élément ( blessé, enfant valide, moniteur ) à agir. Et que donc tout cela se résumait par une question de bon sens. En effet, c’est ce qu’il faut considérer dans ce genre de situation …

Il en est de même donc pour une intervention en hauteur. Tout d’abord, il faut penser à installer un système de garde-corps avec contre-poids sur votre toiture pour éviter une « descente » hasardeuse. Mais il y a d’autres obligations à respecter.
Les chutes de hauteur sont une des premières causes d’accidents du travail, graves et mortels. Et le décret N° 2004-924 du 1er septembre 2004 stipule que « les travaux temporaires en hauteur doivent être réalisés à partir d’un plan de travail conçu, installé ou équipé de manière à garantir la sécurité des travailleurs et à préserver leur santé. Le poste de travail doit permettre l’exécution des travaux dans des conditions ergonomiques ».

Ainsi, comme je l’ai mentionné plus haut, les conditions climatiques sont à considérer dans ce style d’opérations. Et avant toute intervention, il faut évaluer les risques … même si on ne peut penser à tout, il le faut … aussi, il vaut mieux interroger d’autres personnes sur ce qu’elles recommandent et se renseigner sur les normes imposées.
Notamment le fait d’avoir quelqu’un qui reste sur le plancher des vaches et est en contact avec celui qui intervient en hauteur. La vision est différente selon l’endroit où on est, et ce que l’on est en train de faire.