riccardo ricco eape tour france hematocrite Deuxième victoire sur le Tour cette année pour Riccardo Ricco…

Et la manière qu’a eu le cycliste de déposer des adversaires a circonspect certains coureurs.
Il est vrai que depuis toujours le coureur a un taux d’hématocrite supérieur à 50%, soit au delà de la limite autorisée … comme dailleurs Christophe Moreau, qui a abandonné l’épreuve française il y a quelques jours. Ces 2 coureurs ne sont pas pour autant « dopés », mais font partie d’une liste de cyclistes dont le « taux d’hématocrite est naturellement élevé ». Il faut signaler qu’en 1997 avant les premiers contrôles liés à l’EPO, il a fallu définir une limite autorisée. Les Italiens et les Français réclamaient 47, le médecin de l’UCI plaidant pour un bon 53%. Il fut alors décider de prendre la valeur médiane des 2 nombres, soit 50. Mais ce chiffre ne signifie pas automatiquement qu’un coureur avec ce taux a pris de l’EPO, puisque des hématologues estiment même que certains sportifs pouvaient monter à un taux de 54%.

Il ne faut donc pas jeter la pierre à Riccardo Ricco, qui jusqu’à preuve du contraire n’est pas « dopé » … malheureusement pour lui, il se compare à Marco Pantani, qui a eu une triste fin.