On entend souvent le nom mais peu servent exactement à quoi sert un notaire.

Parfois, certains le confondent avec l’huissier de justice.
Or, chacun a ses spécificités. Faisons le point donc sur cette profession sur laquelle vous allez très certainement apprendre quelques « trucs ». Tout d’abord, il fait savoir que Le notaire est un officier public et ministériel, qui est nommé par décision du garde des sceaux. Il ne peut pas s’installer où il le désire puisque le nombre et l’implantation des « études » ou des « offices de notaires » sont arrêtés par le ministre de la justice en fonction des besoins de la population.

Réaliser un acte auprès d’un notaire est un gage de sécurité. En effet, les notaires ont développé une garantie collective unique, cela signifie que tous les notaires sont liés entre eux. Cette solidarité financière protège le client de tout préjudice.
En outre, les tarifs pratiqués sont rigoureusement encadrés afin de de créer une péréquation entre les petits et les gros actes, de permettre au citoyen d’avoir accès au service public de l’authenticité à un coût identique quelque soit l’endroit où il se trouve et le notaire à qui il fait appel, et d’assurer au notaire une rémunération qui lui permette de conseiller impartialement.
Ainsi, les frais de notaire s’établissent ainsi:
– 80% sont des taxes qui vont à l’État et aux collectivités locales: le notaire est juste un collecteur et remet ce qu’il touche de son client à l’Etat. Ces taxes sont différentes donc selon le bine à considérer et l’acte à réaliser,
– 10% sont les sommes payées par le notaire pour le ocmpte de son client et permettant de rémunérer les intervenants d’un dossier, les documents et autres frais à paye.
– le dernier 10% du tarif pratiqué est la rémunération du notaire.

L’une de ses principales mission est l’authentification de documents en y apposant son sceau et sa signature. Le document ainsi constitué a la même valeur qu’un jugement. C’est pourquoi on fait également appel à lui en ce qui concerne le droit immobilier, le droit de la famille, le droit des sociétés, la gestion du patrimoine privé et professionnel, le droit commercial, la fiscalité… Les documents générés par un notaire sont ainsi conservés pendant 100 ans dans l’étude puis sont ensuite transmis aux archives départementales. Ce qui fait que lors de successions, on peut retrouver les éventuels accords qui ont été pris, où n’ont pas été pris, par les différents protagonistes d’un dossier.

Aussi, il ne faut pas avoir peur de faire appel à notaire car cet officier ministériel ne vous veut que du bien et pourrait vous éviter pas mal de problèmes ultérieurs.