On n’en est pas encore là en France…

Même si certains mots utilisé par certains hommes politiques pour qualifier leurs adversaires peuvent faire penser à des « railleries » de cours d’école.
Au départ, la discussion bien qu’envenimée est « gentille », l’un des intervenants nommant le président Bachar al-Assad de « menteur », son adversaire le démentant bien entendu. Mais en En quelques secondes, le débat prend une autre tournure, Fayez Chokr lance son verre d’eau à Moustapha Allouche qui réplique bien entendu.
Les 2 hommes se lèvent et M. Chokr se saisit de sa chaise, s’apprêtant à la lancer sur son rival, avant d’être immobilisé par le journaliste. La sécurité intervient et le programme est « coupé ».

Il reprend 15 minutes plus tard comme si rien ne s’était passé…