Le récent repositionnement des prix du vidéoprojecteur a permis à un grand nombre de passionnés de home cinéma à franchir le cap de la mini salle de cinéma dédiée à domicile. Le vidéo projecteur a ses défauts, notamment l’intégration par toujours évidente, mais propose des qualités indéniables surtout avec la récente évolution des technologies de projection.

videoprojecteurLe plus impressionnant lorsque l’on passe à la vidéo projection, c’est sûrement cette immersion inégalée dans un film, un match, un jeu vidéo, surtout en 3D stéréoscopique, grâce à une image qui peut aller bien au-delà des 2 à 3 mètres de base (équivalent à plus de 80 et 120″) ! Si l’on associe cette expérience visuelle à un bon système audio 5.1, c’est une véritable mini salle cinéma que l’on peut avoir tous les jours chez soi en famille ou entre amis. Le spectacle est garanti, mais le choix d’un vidéoprojecteur s’avère comme d’habitude bien difficile.

Vidéoprojecteurs DLP ou LCD ?

Il y a donc deux familles de vidéoprojecteurs, ceux utilisant la technologie DLP(Digital Light Processing) et les autres basés sur la technologie LCD (Liquid Crystal Display).

Les vidéoprojecteurs DLP
video projecteur DPLDLP fonctionne à partir d’une source lumineuse plus ou moins puissante (la lampe), et une roue chromatique à trois segments, voir plus (trois couleurs primaires (Rouge, Vert, Bleu)) qui permet de reconstituer toutes les couleurs de l’image projetée grâce à une réflexion à base de miroirs. Il y a autant de miroirs que de pixels enrésolution native.

Les vidéoprojecteurs LCD
video projecteur LCDLa technologie LCDfonctionne différemment, avec toujours une source lumineuseplus ou moins puissante (la lampe),deux prismesavec un premier qui sépare les couleurs primaires qui seront ensuite réfléchies par trois panneaux LCD pour enfin être recomposées à travers le deuxième prisme avant d’être projetée sur l’écran via la lentille de projection.

Quelle technologie choisir ?
On ne peut pas dire qu’une technologie domine plus que l’autre, chacune dispose de ses partisans en fonction des goûts visuels (profondeur de noir, colorimétrie, piqué, définition) et utilisations (films, télé, jeux vidéo, etc.) de chacun. Ce qui est certain, c’est que leDLP souffre d’un problème d’effet d’arc-en-ciel (plus ou moins visible selon les modèles et même selon la sensibilité des spectateurs. Certains ne les remarquent même pas), mais propose généralement des noirs plus intense sque le LCD, des couleurs qui tiennent plus longtemps, et unm eilleur piqué. LeLCD, quant à lui, propose des couleurs plus naturelles, une image plus douce, et une meilleure gamme de gris.

Attention aussi à considérer les lampes, en effet l’achat lampe videoprojecteur peut s’avérer couteux mais une lampe videoprojecteur nec sera de meilleure qualité.