Comme je l’ai dis précédemment, c’est bientôt le printemps…

Et donc on va se remettre à « bricoler » et notamment à peindre et teindre son intérieur, avec la possibilité d’aérer et ne pas rester cloitré dans son logement.
La teinture du bois nécessite de connaître quelques trucs pour un résultat optimal. Même le bois naturel doit ainsi être « travaillé », notamment pour lui donner une nouvelle vie.

Tout d’abord, avant de teindre, il faut préparer le bois en le ponçant afin d’éliminer la teinte précédemment posé. En effet, si les 2 teintes se mélangent, vous n’obtiendrez pas le même rendu uniformément. Afin d’obtenir de bons résultats, il est conseillé de choisir un apprêt à bois pré-teinture, une teinture et une finition avec le même solvant.
Car, comme pour la peinture, il existe 2 formes de teintures: à huile et à eau. Chacune ayant ses avantages: les teintures à l’huile nécessitent un temps de travail plus long et est majoritairement utilisé pour les planchers, les placards, les lambris ou les portes. A savoir que contrairement à la teinture à l’eau, la teinture à l’huile est appliquée avec un pinceau à poils naturels. La teinture à l’eau a l’avantage de « sentir » moins fort, de sécher rapidement et de pouvoir être lavé avec du savon et de l’eau.

A savoir également: s’il existe plusieurs sortes de teintures, il existe plusieurs sorte de bois, bois tendres et bois durs. Voici quelques astuces pour les plus courants:
– le chêne a un grain prononcé et ses pores absorbent facilement les teintures, et permet donc d’apposer les couleurs que l’on désire. Le résultat sera des meilleurs si vous apposez d’un mouvement circulaire la teinture avec un chiffon.
– l’aulne et le peuplier sont des bois que l’on retrouve généralement utilisé pour les meubles. Ils ont un défaut, celui d’absorber inégalement la teinture. Aussi, pour un meilleur rendu, il est préconisé de ne pas oublier l’apprêt.
– le frêne et le chataignier ont le même comportement que le chêne,
– l’érable, lui, n’absorbe pas la teinture aussi bien que les autres. Aussi, il est recommandé de teindre l’érable uniquement avec des teintures de couleurs claires à moyennes.
– le cerisier. Il est rare de devoir passer une teinte sur celui-ci. La couleur rougeâtre qui le caractérise tient généralement très bien.
– le pin, sapin et cèdre: les couleurs naturels de ces bois suffisent là aussi généralement et ne nécessitent pas une nouvelle teinture. Mais si vous souhaitez quand même y apposer une nouvelle couleur, il faut savoir que la teinture est absorbée de façon inégale.

Teindre un meuble n’est pas si simple que cela … et il serait prudent de tester la teinture sur une petite surface afin de se rendre compte de ce que cela donne avant de s’atteler à des parties plus conséquentes.