Vous souhaitez connaitre ce que recouvre la définition de l’économie circulaire ? En lisant cet article, vous serez dorénavant fixé !

Définition de l’économie circulaire

Face à la raréfaction des ressources, la nécessité d’engager la transition vers une autre forme d’économie reposant entre autres sur la réparation, la réutilisation, la refabrication et le recyclage des produits, s’est progressivement imposée. C’est dans ce cadre que le concept de l’économie circulaire a vu le jour, et s’est peu à peu développé dans les entreprises, pour finalement s’imposer comme un facteur incontournable pour répondre avec efficacité aux enjeux du futur. Quelle est la définition de l’économie circulaire, quelles sont ses origines, et comment se former au design circulaire ?

Définition de l’économie circulaire

Il existe plusieurs définitions de ce concept, très proches les unes des autres. L’une des plus succinctes présente l’économie en boucle comme un modèle économique qui fonctionne idéalement de façon cyclique, en réutilisant les déchets générés. Le concept en lui-même tire ses origines des années 70, où plusieurs économistes ont commencé à s’intéresser à la notion d’économie en boucle. Mais ce n’est qu’à partir de 2010 qu’elle s’est développée, dans un contexte de diminution des ressources et d’augmentation de la consommation mondiale, grâce à des entreprises spécialisées comme Wiithaa.

De toutes les versions existantes, la définition de l’économie circulaire proposée par l’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Énergie (ADEME) est, pour beaucoup de spécialistes, la plus complète. L’institution définit ce concept comme un « système économique d’échange et de production qui, à tous les stades du cycle de vie des produits (biens et services), vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement tout en développant le bien-être des individus ».

Des enjeux de taille

Les enjeux de l’économie circulaire sont multiples, et loin d’être négligeables. De la définition de l’économie circulaire, il ressort que ce concept devrait permettre de rationaliser, de diminuer les dépenses d’échelle dans les sociétés, et de sécuriser les approvisionnements en matières premières. La mise en œuvre du design circulaire devrait aussi créer des emplois et des opportunités de développement sur de nouveaux secteurs d’activité (recyclage, innovations techniques par exemple).

L’activation de l’économie en boucle devrait par ailleurs permettre de réduire la consommation des ressources (matières premières, eau, énergies) à travers la diminution du gaspillage, la systématisation du recyclage et la fin de l’obsolescence programmée. La définition de l’économie circulaire implique aussi une réduction des émissions de gaz à effet de serre, du fait de la diminution de l’utilisation des énergies fossiles au profit des énergies vertes (plus d’infos sur Gataka). Ce concept pourrait en outre favoriser une responsabilisation des entités de production, en harmonie avec celle des clients.

Se faire former à l’économie en boucle, un impératif de nos jours

Pour faire de l’économie en boucle une réalité dans son entreprise, il est important de se faire former convenablement au préalable. Pour cela, il est préférable de s’adresser à des spécialistes reconnus comme Wiithaa, qui proposent des formations de qualité sur la définition de l’économie circulaire, ses enjeux et les voies et moyens pour l’activer.

L’importance de la formation dans la mise en œuvre de l’économie circulaire ne fait aucun doute. Une formation menée par des experts en design circulaire apprend à améliorer l’existant plutôt qu’à le remplacer, facilite l’action proactive plutôt que contrainte et permet également de rendre autonome plutôt que dépendant.

La formation s’appuie notamment sur des jeux comme le Circulab game et les Biomimicards, conçus pour favoriser le travail d’équipe, à travers la coopération entre les acteurs ou par la créativité. Ces jeux permettent de rendre beaucoup plus concrète la définition de l’économie circulaire, et des notions comme l’écoconception, l’écologie industrielle ou encore le biomimétisme.