Suite de la thématique expatriation au Canada.

Une fois que vous avez, enfin, pris la décision d’immigrer outre atlantique, il faut savoir où habiter.
Pour cela, différents facteurs et critères sont à considérer lors du choix de votre ville d’installation au Canada. En premier lieu , le coût et la qualité de la vie: tout comme en France, si vous vous installez à Paris ou en banlieue les prix immobiliers ne sont pas les mêmes ! Mais s’implanter en périphérie nécessite d’avoir à sa disposition soit un véhicule, soit un service de transport en commun. Et si vous trouvez un endroit sympa où habiter, encore faut-il que celui-ci corresponde à vos aspirations professionnelles. Préférez vous les grandes villes, les villes moyennes ou les petites ? car le changement de pays peut être brutal notamment si vous décidez d’aller dans une ville anglophone plutôt que dans une cité francophone.
A considérer également, notamment si vous avez des enfants, l’équipement hospitalier autour du lieu où vous désirez habiter. En effet, en cas d’urgence, il vaut mieux parfois ne pas avoir à faire de nombreux kilomètres, les conditions météorologiques pouvant rendre fastidieuses le trajet.

Il faut savoir que la majorité des nouveaux arrivants au Canada prennent la décision d’habiter à Toronto, Vancouver ou Montréal. Ceci pourrait paraître anecdotique mais 80% des personnes qui se sont installés dans une ville n’en changeront pas tout au long de leur vie. Mais il existe pourtant des villes de taille moyenne au Canada comme Saint-Jean, Halifax (Nouvelle-Écosse), Québec (Québec), Ottawa (Ontario), Oshawa (Ontario), Hamilton (Ontario), St. Catharines (Ontario), Kitchener (Ontario), London (Ontario), Windsor (Ontario), Sudbury (Ontario), Winnipeg (Manitoba), Saskatoon (Saskatchewan), Regina (Saskatchewan), Calgary (Alberta), Edmonton (Alberta),Victoria (Colombie-Britannique). Cela vous donne déjà une vaste choix d’installation si vous ne souhaitez pas acquérir une maison neuve à Mirabel.

Cependant, le Canada offre également des petites villes où il fait bon vivre et où la vie est moins chère: Sydney, Corner Brook, Charlottetown, Moncton, Trois-Rivières, Brandon, Moose Jaw, Red Deer et Kelowna.Les différentes infrastructures sont les mêmes que les plus grandes cités, avec la pression, le stress en moins.
A noter que la langue maternelle des Canadiens est le français et qu’il ne faut pas obligatoirement donc s’installer au Québec pour rencontrer des francophones: 1 millions de personnes parlant français sont disséminés dans le pays.

S’installer, et donc habiter au Canada, doit être donc une mure réflexion et ne pas se faire sur un coup de tête. D’autant plus que vous « quittez » votre famille, même si avec internet, vous pourrez appeler et voir votre soeur/frère, cousin, tante quand vous le voudrez ( en prenant en compte le décalage horaire ). La séparation familiale est souvent un des principaux échecs d’une expatriation.

Alors toujours prêt à acheter votre billet (sans retour) pur traverser l’atlantique ?