Alors qu’en Espagne, un candidat fait débat dans le « Secret Story » local, que dire de ce candidat.

En effet, le secret du candidat outre-pyrénéen est d’avoir commis un meurtre.
C’est un peu la même chose pour Benoït, candidat de la version belge de « l’amour est dans le pré ». Lundi soir, les téléspectateurs ont ainsi pu l’entendre indiquer qu’il avait eu affaire à la justice. « J’ai passé une cour d’assises », explique Benoît. « J’ai eu un gros problème avec mon supérieur et je l’ai malheureusement tué », avoue-t-il. « Je sais que ça a déjà refroidi 250 personnes. J’étais sous dépression, sous médicaments et sous l’emprise de la boisson. Un beau jour, j’ai vu noir et j’ai pêté un câble. Je sais que ça fait froid dans le dos à beaucoup de gens » renchérit-il.

Coup de buzz ou réalité ?
Après vérifications de « La Capitale« , Benoît a bien abattu son supérieur, un garde forestier de 53 ans, de deux coups de fusil an avril 2002. Il a été condamné en mai 2004 à cinq ans de prison pour son acte et a été libéré après 2 ans d’emprisonnement.

L’agricultrice qui avait sélectionné l’homme pour le tête à tête ne l’a pas retenu après cette rencontre. Est-ce à cause de son passé ? Si toutes les vérités sont bonnes à dire, elles ne sont pas toutes prêtes à être entendu …