Comme de temps en temps, parlons habitation.

Et plus précisément des murs !
isolation-thermiqueQui ne s’est jamais retrouvé dans une chambre d’hôtel en entendant tout ce qui se passait dans la chambre d’à côté car les séparations étaient aussi fines qu’une feuille de papier à cigarettes ? A la maison, cela arrive également car le constructeur a voulu faire des économies et donc s’est limité au strict minimum.

L’isolation thermique est bien entendu importante mais il ne faut pas négliger l’isolation phonique qui vous isolera des « bruits » extérieur et ne fera pas subir à vos voisins ce qui se passe chez vous.
L’l’isolation thermique des murs est indispensable donc, voici quelques solutions:

– la plus connue est sans aucun doute la laine de verre.
Conçue à partir de sable ou de verre recyclé, elle est commercialisée sous différentes formes : en rouleaux, en vrac (pour le soufflage des combles perdus par exemple), en panneau rigide ou semi-rigide ou en panneaux préfabriqués (associés ou non à une plaque de plâtre)…
Principalement utilisée pour l’isolation des murs et pour l’isolation des combles et plafonds, son coût, ses bonnes performances thermiques et acoustiques, sa grande résistance au feu et sa perméabilité à la vapeur d’eau en font un investissement intéressant, c’est dailleurs pour cela que les maçons la préconisent pour les constructions anciennes.
Cependant, son tassement diminue ses performances et donc il faut prendre soin d’utiliser une densité qui permettra de bien répondre aux besoins éventuels.

– autre laine minérale utilisée: la laine de roche.
Conçue à partir de roche basaltique qui, amenée à très haute température, permet d’obtenir des fibres. Elle est commercialisée, comme la précédente, sous diverses formes : plaques, rouleaux, vrac…
Proposant une bonne isolation tant qu’acoustique, elle peut ainsi être employée à tout endroit d’un bâtiment.
Contrairement à la laine de verre, elle résiste bien au tassement et à la compression et est peu sensible à l’humidité.

Au niveau des matériaux synthétiques, le polyuréthane est celui qui propose la meilleure isolation thermique. Proposé sous forme de panneaux, son utilisation se développe progressivement en France quelques soient les parties d’un bâtiment.
Inconvénient: il est très combustible et doit donc être protégé par un écran coupe-feu lors de son utilisation en intérieur.

Autre type de matériau: le polystyrène extrudé.
Etanche à l’humidité, résistant au choc et à la compression, il se présente sous forme de panneaux et est notamment privilégié pour l’isolation des toitures terrasses, l’isolation par l’extérieur et des murs enterrés.
Là aussi, il faut prendre ses précautions en utilisation intérieur et le protéger par un parement coupe-feu.

Le polystyrène expansé est également une solution, composé à 98% d’air. I lse dégrade peu dans le temps et ne laisse pas pénétrer l’eau ou la vapeur. Les PSE élastifié est un bon isolant acoustique.
Et comme le s2 précédents, il doit être protégé, en usage intérieur par un parement coupe-feu