[ad_1]

Une étude révèle que 35 % des directeurs informatiques estiment que les ambitions de croissance mondiale sont entravées par les anciens systèmes et que les économies à croissance rapide constituent une moindre priorité en raison de leur apparente complexité

LONDRES–(BUSINESS WIRE)–Une nouvelle étude menée auprès de directeurs informatiques internationaux et publiée aujourd’hui par Expereo indique que de grandes entreprises mondiales se dirigent « Faster to the Future » en mettant de plus en plus l’accent sur les investissements technologiques pour alimenter la croissance par le biais d’expansions internationales.

Il ressort d’une étude menée auprès de plus de 650 directeurs informatiques d’entreprises internationales en Europe, aux États-Unis et dans la zone APAC que la moitié d’entre eux (51 %) a pu obtenir une augmentation des budgets affectés à la technologie dans le but précis d’assurer la croissance et de surmonter les difficultés existantes. C’est une bonne nouvelle pour plus d’un tiers (35 %) de ces directeurs informatiques, qui affirme que leurs ambitions commerciales mondiales sont entravées par d’anciens systèmes de gestion et de connectivité. Selon l’étude, certaines possibilités de croissance échapperaient aux organisations parce qu’elles n’accordent pas la priorité aux régions dont les économies comptent parmi les plus florissantes au monde, en raison du sentiment de complexité et d’accès difficile au marché qu’elles inspirent.

Directeur des recettes d’Expereo, Ben Elms déclare : « Dans un contexte où les organisations s’efforcent de stimuler la croissance par le biais d’expansions internationales, il existe des complexités et des difficultés évidentes à surmonter. C’est toutefois loin d’être facile dans le monde actuel, en raison de la nature stratégique de la connectivité associée à un environnement de plus en plus complexe en termes de sécurité, de réglementations, de compétences et d’infrastructures physiques et géopolitiques souvent épineuses. Il est cependant possible d’y parvenir. Ceux qui trouvent le moyen de simplifier, d’automatiser et de développer leurs activités seront idéalement positionnés pour récolter les bénéfices et la croissance que ces expansions recèlent. »

L’avenir est prometteur

Selon l’étude, 34 % des directeurs informatiques internationaux décrivent le sentiment de leurs organisations vis-à-vis de la croissance pour les douze prochains mois comme étant optimiste, alors que près d’un tiers d’entre eux (30 %) parle d’attitude ambitieuse. Plus de la moitié (51 %) des personnes interrogées affirme que les conseils d’administration mondiaux ont déjà augmenté les budgets technologiques à cette fin.

La sécurité (61 %), l’automatisation et l’analyse (59 %) et la 5G (58 %) sont cités comme les trois domaines principaux de destination des investissements technologiques mondiaux au cours des quatre prochains mois, suivis de près par le cloud public/hybride (55 %), l’informatique en périphérie et l’IdO (tous deux 54 %), les architectures SD-WAN (45 %) et SASE (51 %). Les directeurs informatiques estiment que ces investissements stimuleront la croissance mondiale en garantissant que la priorité soit accordée au renforcement de l’innovation (50 %), à l’accroissement de l’automatisation (47 %) et à la conquête de nouveaux marchés (45 %).

Davantage de marchés, davantage de problèmes…

Près de la moitié (46 %) des directeurs informatiques indique qu’aménager et gérer la connectivité sur les nouveaux marchés est le facteur le plus déterminant pour assurer le succès d’une expansion à l’international. 42 % affirment par ailleurs que leur conseil d’administration considère la connectivité mondiale comme un actif critique pour la croissance, mais qu’il y a des difficultés à surmonter.

En fait, lorsqu’on leur pose précisément la question de savoir quel est l’obstacle le plus important à la réalisation de la croissance sur de nouveaux territoires, 37 % répondent que la mise en place d’une connectivité efficace sur place est l’une des principales difficultés à laquelle ils sont confrontés. 37 % expliquent qu’il s’agit d’une difficulté majeure pour leur organisation et 35 % affirment que les ambitions commerciales de leurs entreprises sont entravées par d’anciens systèmes de connectivité. Parmi les autres obstacles cités figurent les conditions de sécurité (35 %), les compétences et la rétention des ressources (35 %), les infrastructures physiques et géopolitiques complexes (33 %), les réglementations et la conformité (32 %), ainsi que les anciens systèmes et les connaissances locales (tous deux 31 %).

La complexité apparente est un obstacle à la croissance mondiale

Les réponses ont montré que les entreprises mondiales ne parvenaient peut-être pas à accorder la priorité aux économies à la croissance la plus rapide en raison de la complexité qu’elles y associent.

L’étude a révélé que l’Amérique du Nord et l’Europe dominaient le top cinq des lieux où les organisations entrevoient les plus grandes opportunités de croissance. C’est l’Amérique du Nord qui a été citée le plus souvent (37 %), suivie de l’Europe de l’Ouest (32 %), de l’Europe de l’Est (26 %), de la Scandinavie (25 %) et de l’Amérique du Sud (25 %). Bien que cette dernière figure dans le top cinq, elle est identifiée comme la région où les difficultés technologiques sont les plus nombreuses pour faire des affaires en termes de connaissances des fournisseurs locaux (29 %), agilité (28 %), robustesse de la connectivité (28 %), évolutivité (27 %) et visibilité des performances (28 %). Il est intéressant de noter que l’Amérique du Sud (27 %) est aussi perçue comme un environnement sécuritaire plus compliqué que la Chine (26 %).

Comme le dernier rapport du FMI intitulé « World Economic Outlook Report » a fait état de projections de croissance de l’ordre de 1,4 % en 2024 dans les économies avancées contre 4,2 % sur les marchés émergents et en développement, il est surprenant que ni la région de la Chine élargie ni l’Asie centrale et du Sud ne soit l’une des cinq régions de destination de croissance prioritaires. Chacune de ces régions abrite deux des économies à la croissance la plus forte au monde : la Chine et l’Inde. Ceci est peut-être dû au fait qu’elles apparaissent systématiquement dans le classement des cinq régions où les obstacles sont les plus nombreux en matière de connaissances des fournisseurs locaux de technologies (respectivement 25 et 22 %), d’agilité (26 et 24 %), de robustesse de la connectivité (25 et 23 %), de sécurité (26 et 25 %) et de visibilité des performances (25 % chacune).

Et Ben Elms de poursuivre : « En ces temps perturbés, être capable de concrétiser les opportunités de croissance que recèle les expansions à l’international sera essentiel pour l’économie mondiale. Les directeurs informatiques doivent mettre l’accent sur la dynamisation de cette croissance stratégique où qu’ils exercent leurs activités dans le monde plutôt que lutter contre des difficultés logistiques et de connectivité inutiles. Simplifier et automatiser : telle est la mission d’Expereo, pour permettre à nos clients de poursuivre leurs activités. »

Pour consulter le rapport complet, rendez-vous sur : https://www.expereo.com/enterprise-horizons

À propos d’Expereo

Expereo est un fournisseur mondial de premier plan de solutions de réseaux gérés, notamment l’Internet mondial, les architectures SD-WAN/SASE et l’Internet amélioré. Fort d’une portée internationale très étendue, Expereo est le partenaire de confiance de 30 % des sociétés figurant au classement Fortune 500. L’entreprise assure le fonctionnement de sites commerciaux et gouvernementaux dans plus de 190 pays, et aide ses clients à améliorer leur productivité et à renforcer leurs réseaux et services de cloud en exploitant l’agilité, la flexibilité et la valeur d’Internet, pour des performances réseau optimales.

Expereo a été rachetée par Vitruvian Partners en février 2021. La société internationale d’investissement spécialisée dans les opérations de capital-développement et de capital-transmission a acquis une participation majoritaire dans Expereo en signant un accord avec l’importante société européenne de capital-investissement Seven2.

www.expereo.com.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Scarlett King

+44 7534252295

[ad_2]